• Dépresseur

    DépresseurJe viens de terminer « Sérotonine » de Michel Houellebecq. Plus pessimiste que cet auteur, tu meurs, et pourtant, c’est le quatrième livre que je lis de lui. J’ai évité de lire « Soumission », il y a dans les textes de cet écrivain des prémonitions qui finissent par devenir dérangeantes. « Extension du domaine de la lutte » m’a paru comme une extension de « l’Etranger » de Camus. J’ai cependant récidivé avec « Les particules élémentaires », particulièrement sombre : 4 personnages = 3 suicides et 1 folie, mais intéressant. J’ai renoncé à lire le suivant « Plateforme » consacré au tourisme sexuel, car en le feuilletant, j’avais eu l’impression, sans doute erronée, d’en avoir fait rapidement le tour. Par contre j’ai bien aimé « La carte et le territoire » (prix Concourt 2010) où Houellebecq lui-même fait partie des personnages et se décrit assez cruellement, je serais cependant incapable d’en relater l’intrigue. Finalement des romans de cet auteur, c’est le dernier lu « Sérotonine » que je préfère. Ce livre où le sexe – comme d’habitude - est cru et la fellation dominante, d’un pessimisme absolu puisqu’il s’agit du récit d’une dépression que l’on pourrait qualifier de romantique, m’a fait sourire par l’humour féroce des jugements du héros sur le monde qui nous entoure. C’est un grand écrivain capable de nous faire sourire dans la défaite.

    « L’information à la chaîneDe l’équivalence de l’Être et du Néant »

  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Juillet à 11:53

    "...des prémonitions qui finissent par devenir dérangeantes."

    voui !... et ce n'est (parfois) pas très agréable d'être "dérangé", oublions donc certaines "prémonitions" (même si le terme prémonition : "avertissement inexplicable" me semble peu adapté : prévision -à plus ou moins long terme- serait plus juste)

     

      • Lundi 12 Juillet à 12:04

        J'ai utilisé le terme "prémonition", car en dehors de "Soumission" (où le terme de prévision me parait tout de même un peu fort), il a parlé d'attentats qui par la suite ont eu lieu avec des coïncidences chronologiques.

    2
    Souris donc
    Lundi 12 Juillet à 16:51

    J'ai eu les mêmes impressions que vous en lisant Houellebecq.

    Je suis allée voir le film qu'il a tourné avec Depardieu, Thalasso. Argument : ils font une thalasso à Cabourg, les soins excluent l'alcool. Idée fixe obsessionnelle : trouver à picoler. Au bout d'une demi-heure, je suis sortie. 

      • Lundi 12 Juillet à 17:15

        Vous aviez soif ?

      • Souris donc
        Lundi 12 Juillet à 17:26

        Non, ils m'ont soûlée

      • Lundi 12 Juillet à 17:42

        De petits extraits parfois drôles, peut-être parce qu'ils sont petits.

    3
    Lundi 12 Juillet à 20:48

    Un grand écrivain! On n'en a jamais trop.

      • Lundi 12 Juillet à 20:57

        Mais une (vraie) littérature promotionnelle pour les antidépresseurs.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :