• Dégelées de printemps

    La démocratie mène à tout, à condition d’y entrer pour pouvoir en sortir.

     

    En Tunisie, les jeunes ont acquis la liberté d’être internés dans des camps de regroupement en Europe. La délivrance par les Italiens d’un droit de séjour sur leur sol (et dans l’espace de Schengen) aux Tunisiens montre bien que la solution logique est que la Tunisie rejoigne l’Union européenne.

     

    En Egypte, l’armée conserve le pouvoir qu’elle n’a jamais quitté. Contrairement aux islamistes, les chrétiens qui fêtent la résurrection ne sont pas près de ressusciter.

     

    A Bahreïn, les aspirations démocratiques couvrent une guerre de religions entre chiites dans la rue et sunnites au pouvoir. Un des bienfaits de la démocratie est la libre concurrence sur le marché spirituel.

     

    En Libye, Kadhafi ne quitte pas sa toge romaine car ses colonnes ne sont pas encore en ruines.

     

    Au Yémen, Saleh accepte de rester transitoirement au pouvoir pour un mois en se disant que trente jours ou trois ans, ce n’est qu’une question de perspective.

     

    En Syrie, pour être enterré avec les honneurs, il suffit d’être présent à l’enterrement des autres. En tant qu’ophtalmologue, Bachar el Assad trouve inutile de vérifier sa vue car il sait qu’il est aveuglé par le sang.

     

    Au Maroc et en Algérie, les promesses ne chôment pas, contrairement à la jeunesse.

     

    En Iran, les Perses, n’étant pas arabes, sont toujours en hiver et les jeunes se droguent sous le voile en attendant le printemps.

     

     magritte-l-invention-collective.jpg

    Magritte : « L’invention collective »

    « Vers le Palais RoyalMEUTES XXIII »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 24 Avril 2011 à 18:54
    Cet "espace Schengen" est une belle absurdité. Fait principalement pour permettre la libre circulation des ressortissants de l'UE, il ouvre la porte à une immigration non choisie (et même refusée) mais imposée. Que dirait l'Espagne si La France délivrait des "titres de séjour temporaire" à des dizaines de milliers d'immigrés en provenance d'Amérique Latine (donc hispanophones) dont elle saurait très bien qu'ils n'ont qu'une envie: franchir les Pyrénées?
    Quant au printemps arabe, l'opinion occidentale a cru voir une aspiration à la démocratie dans ce qui était un rejet des dictatures. La démocratie viendra peut-être. Après.
    J'aime ce tableau de Magritte. Il éclaire votre article.
    2
    Dimanche 24 Avril 2011 à 19:27

    Cette absurdité vient d'être mis en exergue, mais beaucoup protestent contre la réaction française. Pourtant les migrants ne sont pas des réfugiés politiques mais économiques.

    Dr WO

    3
    Lundi 25 Avril 2011 à 12:46
    On commence à voir qu'il a plusieurs printemps arabes : les nouveaux dirigeants égyptiens ont à nouveau rappelé que l'Islam et la charia seraient les sources principales de la nouvelle constitution, alors que le gouvernement provisoire tunisien propose que la parité homme-femme soit obligatoire sur les listes de candidats aux prochaines élections législatives.
    4
    Lundi 25 Avril 2011 à 16:18

    Se débarrasser d'un dictateur n'implique pas un changement de moeurs. Bourguiba et Ben Ali avaient fait le gros du travail en Tunisie. Les frères musulmans ont toujours leur influence en Egypte que Moubarak avait limitée.

    Dr WO

    5
    Lundi 25 Avril 2011 à 20:49
    belle analyse, mais effrayante à la fois
    6
    Lundi 25 Avril 2011 à 23:13

    L'avenir dira ce qu'il restera de ce "printemps".

    Dr WO

    7
    Mardi 26 Avril 2011 à 22:37
    J'espére que tout ces gens qui recoivent de veritables dégelées souvent sanglantes reussiront à rentrer dans la democratie.Votre analyseau cas par cas est bien vue ..
    8
    Mercredi 27 Avril 2011 à 10:50

    L'Europe a mis longtemps à acquérir la démocratie et cela va dépendre de chaque pays, de l'impact de la religion et de l'économie.

    Dr WO

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :