• D’une cage à l’autre

    En dehors des reportages sans intérêt, pour ne pas dire stupides, sur les embouteillages des routes de France, l’actualité ces jours-ci a été dominée par deux évènements : l’accouchement d’une femelle panda en location, et l’arrivée d’un joueur de football au club qatari de Paris vendu pour une fortune par un club de Barcelone.

    D’une cage à l’autreLa location des pandas par la Chine n’est pas donnée, mais cet animal attire du monde, ce qui explique cet investissement. On peut cependant se demander pourquoi. Le panda ressemble à une peluche, mais il semble aussi en avoir le comportement. Pour le journaliste américain David Plotz : « Les pandas n'ont pas un mauvais fond, c'est encore pire : ils n'ont pas de fond du tout. Ce sont les animaux les plus emmerdants que vous puissiez imaginer…Ce sont des mollusques à poils. Ils sont atrocement paresseux… Toute leur vie, ils ne font que dormir et manger du bambou ». Et pour lui, si l’on empaillait un panda en lui mettant des bambous dans les pattes personne ne verrait la différence avec un panda vivant. N’ayant vu que des photos de pandas, j’ignore si le panda a plus de vivacité que son image.

    D’une cage à l’autreLe footballeur, lui, est bien différent. Il est très actif. Il sait faire des choses avec les pieds et même avec la tête, plus avec son crâne qu’avec son contenu. A son arrivée dans le stade, alors qu’il ne jouait pas, il a reçu un triomphe de la part de milliers de spectateurs parisiens en se montrant simplement à leurs regards, comme un panda dans un zoo.

    La supériorité de l’homme sur le panda, même s’il a moins de poils, ne fait aucun doute.

    « 247. Quand la bouffe nous bouffeBrèves du 8.08.17 »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 6 Août 2017 à 17:38

    Le choc des (rapprochements entre des) photos...

    Il a une jolie petite frimousse, le joli petit panda... mais située à proximité d'un article sur le foot-balleur (qui sera bientôt le) préféré des français, je pense à et vois ça...

    (désolé pour le filleul de B.)

     

      • Dimanche 6 Août 2017 à 17:52

        Ce n'est qu'un rapprochement chronologique.

    2
    Souris donc
    Dimanche 6 Août 2017 à 19:42

    La diplomatie par le don d'animal exotique remonte à la plus haute antiquité. Footballeur ou panda géant. L'histoire que je préfère est celle de la girafe offerte par Mehmet Ali à Charles X, escortée par Geoffroy Saint-Hilaire de Marseille à Paris. Et par une ferveur populaire sans précédent.

    Autant que le zoo de Beauval qui pourtant sait faire sa promotion. Sur TMC et M6, on a pu suivre les activités des vétérinaires, des soigneurs, et même des stagiaires.

    Le bébé panda, asticot de 120 grammes, et sa mère de plus de 100 kg : tout pour faire l'actualité des médias.

      • Dimanche 6 Août 2017 à 20:46

        La femelle panda est louée à la Chine, ce n'est pas un cadeau. Son rejeton né sur le sol français ne devrait-il pas appartenir à la France ?

      • Souris donc
        Lundi 7 Août 2017 à 08:21

        yes sarcastic et comme le CSA recommande de donner plus de visibilité médiatique à la "diversité" pour promouvoir le vivre-ensemble, il faudrait que ce bébé s'appelle Mohamed.

      • Lundi 7 Août 2017 à 09:45

        Rien n'est plus divers qu'un zoo

    3
    Dimanche 6 Août 2017 à 21:07
    Pascale

    Les pandas sont maltraités en Chine ; les footballeurs sont adulés en France.

    Cherchez l'erreur !

      • Dimanche 6 Août 2017 à 23:04

        Il faut apprendre aux pandas à jouer au football.

    4
    Lundi 7 Août 2017 à 09:22

    Pauvre petit bébé panda qui restera chinois tout en étant né sur le sol français..... !

    Bon début de semaine Doc

      • Lundi 7 Août 2017 à 09:47

        Il se consolera avec du bambou français.

    5
    Lundi 7 Août 2017 à 10:20

    Il suffit de coller l'étiquette "Paris" sur un club qatari et ses joueurs "internationaux" pour que les footeux se sentent patriotes. Le panda devrait être bleu-blanc-rouge, il deviendrait l'emblème de la France plus que le coq gaulois.

      • Lundi 7 Août 2017 à 10:24

        C'est en quelque sorte une mondialisation de l'identité. On pourrait en effet changer d'animal emblématique : le panda parait aussi con que le coq.

      • Souris donc
        Lundi 7 Août 2017 à 15:12

        Avec un nouvel hymne national.

      • Lundi 7 Août 2017 à 15:51

        C'est panda-ble

      • semaphore
        Mercredi 16 Août 2017 à 19:12
        semaphore

        On peut au moins se réjouir avec un coq-au-vin gentiment arrosé.

        Pour le panda, j'ai comme un doute... arf

      • Mercredi 16 Août 2017 à 19:17

        C'est vrai que notre emblème passe très souvent à la casserole. Le panda pèse 100 kg, pas de casserole à la dimension

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :