• Contre les violences

    Contre les violences

    De Cantat cherchant à se pavaner sur scène, à l'heure où l'on s'élève contre les violences faites aux femmes.

    On tremble pour son micro qu'il étrangle d'une seule main.

    Il est vrai que "micro" étant du genre masculin, ne risque sans doute rien.

     

    Contre les violences

    A l'école où certains et certaines préfèrent en rire qu'en pleurer.

    C'est amusant le harcèlement ?

    L'essentiel est de montrer sa bobine pour la bonne cause et de préférence à son avantage.

    Dommage que l'on n'ait pas trouvé un ruban coloré à mettre en évidence et s'accordant avec son teint.

     

    Contre les violences

    Faites à  la vérité où la chute d'un cache d'ordinateur d'un "journaliste" du Média illustre son indépendance proclamée en faisant PHI de la vraisemblance.

    "Plus le mensonge est gros, plus il passe". Cette fois il n'est pas passé, car il était vraiment trop gros. La propagande, ça ne s'improvise pas.

    Contre les violences

    En Syrie, où l'on assiste à une démonstration un peu trop poussée de déconstruction.

    Les entreprises du bâtiment en rêvaient, Bachar l'a fait.

    « 259. Odeurs et politiqueLe syndrome de Johnny »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 7 Mars à 11:30

    Contre celles faites au nom de l' "Art", pourvu que les modèles soient considérés comme des Artistes (de renom), photographiés par un autre Artiste (de renom):

    (le couple Gainsbourg-Birkin, vu par Giacobetti)

      • Mercredi 7 Mars à 11:37

        Une oeuvre qui aujourd'hui soulèverait de vives protestations.

    2
    Mercredi 7 Mars à 12:18

    Triste revue des violences "ordinaires" ! Et malheureusement incomplète...

    La tournée de B. Cantat est très compromise, de plus en plus de municipalités la déprogramment. Mais Orelsan, lui, sévit toujours ! 

      • Mercredi 7 Mars à 13:43

        Et Orelsan a même été largement récompensé aux victoires de la musique (et aux défaites de la pensée).

    3
    Jeudi 8 Mars à 11:22

    Ce matin, à la radio, la journée de la femme concentrait toutes les bêtises agaçantes du féminisme extrême. "Pas Cocorico! mais Cocoriquette!"

      • Jeudi 8 Mars à 14:59

        Mais comme l'a dit Brigitte Macron : "la journée de la femme, c'est tous les jours"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :