• Comment tuer écologiquement

    Comment tuer écologiquement 

    Van Gogh : "Le semeur"

    Il est heureux de constater que les impératifs écologiques s’imposent de plus en plus, et que le souci de l’environnement est bien présent aux USA. En tout cas dans l’armée américaine si j’en crois le site Seeker, dont l’article a été repéré et rapporté par Grégory Rozieres sur « Le Huffington Post ».

    L’armée américaine aurait un projet particulièrement vert : celui de développer des balles biodégradables, contenant des graines de plantes.

    Il est certain qu’un être humain ou un animal abattu, une fois mort, est entièrement biodégradable, mais pas les munitions qui ont servi à le tuer, surtout lorsqu’il s’agit de munitions volumineuses, sources incontestables de pollution environnementale car laissées sur le sol ou enterrées, elles mettent des siècles à se dégrader vilainement en lâchant dans la nature des métaux et des produits chimiques.

    Mais pourquoi remplir ces munitions de graines de plantes ? l’objectif n’est pas de fleurir l’intérieur des tombes des ennemis abattus car une germination à l’intérieur d’un cadavre est plutôt problématique en l’absence de lumière. Les graines libérées par la cartouche biodégradable devraient germer après quelques mois et les plantes issues des instruments de mort seraient destinées, non seulement à l’agrément des champs de bataille ou de chasse, mais à éliminer tous les produits toxiques en permettant ainsi aux animaux de se nourrir sans arrière-pensée, et aux nappes phréatiques de conserver leur pureté.

    La vie humaine, elle, n’est ni durable, ni renouvelable.

    « Hamon et merveillesMagritte visionnaire »

  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Janvier à 19:18

    Un projet qui laisse rêveur!!!

      • Lundi 16 Janvier à 19:23

        Paradoxe écologique.

    2
    Michèle
    Lundi 16 Janvier à 19:32

    Et pi ça évite d'aller déposer des chrysanthèmes à la Toussaint.beurk

      • Lundi 16 Janvier à 19:40

        Les combattants évitent en général les cimetières, ça porte la poisse.

    3
    Lundi 16 Janvier à 20:22

    Les récalcitrants vont en prendre de la graine ! smile 

      • Lundi 16 Janvier à 20:32

        Excellent.

    4
    Lundi 16 Janvier à 20:31

    Les pissenlits par la racine.

      • Lundi 16 Janvier à 20:34

        Re-excellent. Ce petit billet vous a tous mis en verve.

    5
    Lundi 16 Janvier à 21:25

    Un billet qui donne du grain à moudre ... il faudra en prendre de la graine !

    Bonne soirée Doc

      • Lundi 16 Janvier à 22:26

        Mais c'est un festival !

    6
    Souris donc
    Lundi 16 Janvier à 21:38

    Oui mais ça n'a pas le charme Dassault.

      • Lundi 16 Janvier à 22:27

        Sur chenilles ?

    7
    Souris donc
    Lundi 16 Janvier à 21:51

    Ni des grenades pleines d'anti-occident qui vous envoient dans l'au-d'Allah comme qui rigole.

    8
    Lundi 16 Janvier à 22:29

    Je vois que les graines de violence ne manquent pas.

    9
    Souris donc
    Mardi 17 Janvier à 09:41

    Dans les grossiers calembours mais avec particules fines, on peut mettre les bûchers doubles. Hidalgo nous trouverait un bâillon d’oxygène, une taxe et une vignette les jours impairs (et passe).

      • Mardi 17 Janvier à 10:03

        Hidalgo, la maire houleuse qui rejette les particules polluantes sur nos rivages.

      • Souris donc
        Mardi 17 Janvier à 18:42

        On en a la chair de poulpe.

      • Mardi 17 Janvier à 19:14

        Mettez des ventouses.

    10
    Coach Berny
    Jeudi 19 Janvier à 11:31
    "Mais, sur son corsag'blanc,
    Juste à la plac'du coeur,
    Y'avait trois goutt's de sang
    Qui faisaient comme un'fleur,
    Comme un p'tit coquelicot."
      • Jeudi 19 Janvier à 11:41

        Cet extrait d'une chanson de Mouloudji (je crois), est un excellent commentaire de ce billet.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :