• 366. Les médecins parallèlesSur les réseaux sociaux et repris par les médias on trouve depuis fin janvier un protocole de « traitement précoce » de la COVID-19 proposé par la « Coordination de santé libre ». Ce protocole serait issu de l’expérience de médecins faisant partie de ce collectif qui rassemble notamment la députée psychiatre Martine Wonner (ex LREM) qui du haut de sa compétence en infectiologie avait affirmé à l’Assemblée que les masques ne servaient à rien, et la gynécologue Violaine Guérin, toutes deux fondatrices du « Collectif Laissons les prescrire », défendant l'hydroxychloroquine.

    Lire la suite...


    16 commentaires
  • Les médicaments actifs peuvent avoir des effets secondaires. « Secondaire » n’est pas toujours le terme adéquat lorsqu’un médicament chargé de vous soigner vous rend malade. On parle d’ailleurs plus volontiers d’effets indésirables, encore que des effets secondaires sont parfois désirables lorsqu’il s’agit de drogues récréatives.

    Lire la suite...


    8 commentaires
  • 364. Une campagne brownienneLa campagne de vaccinations contre la COVID-19 « organisée » par les autorités françaises ressemble de plus en plus à l’agitation moléculaire aléatoire du mouvement brownien. Pour avoir un rendez-vous, les vieux passent leur temps à s’agiter d’un centre de vaccinations à un autre, et pour les habitants des métropoles, de la ville à la banlieue, la plupart des centres annonçant leur indisponibilité, mais des projets d’avenir. Et lorsqu’ils trouvent une disponibilité sur un site internet (car il est inutile d’en chercher un par téléphone), il leur échappe souvent le temps de passer de l’horaire choisi à la prise effective du rendez-vous. Les vieux étant tous à l’affût dans l’ombre électronique, il faut cliquer plus vite que son ombre. Je crains que ces personnes considérées comme fragiles soumises à l’agitation, au stress, à l’impuissance, et au dépit finissent par claquer d’un accident cardiovasculaire avant d’attraper la COVID ou d’utiliser une dose vaccinale. Ce serait un complot que cela ne m’étonnerait pas. Illustration : Goya « Le temps et les vieilles »


    13 commentaires
  • Le Pr Delfraissy qui préside le Conseil scientifique avait proposé des mesures préventives plus énergiques dans la crainte de la diffusion du variant du SARS-CoV-2 apparu en Angleterre dont la contagiosité paraît plus grande. Il a parlé à ce propos d’un virus « diabolique », d’autres parlent de virus « pervers ».

    Lire la suite...


    14 commentaires
  • Il faut se réjouir de l’accroissement du nombre de vaccinés au cours de ce mois de janvier puisque du 4 au 21 il atteint 693000. Mais le plus gros contingent (407000) est celui des soignants dont la vaccination exige une logistique simple puisque la plupart sont groupés et qu’ils sont eux-mêmes vaccinateurs.

    Lire la suite...


    10 commentaires
  • 361. La tactique progressiveLe Premier ministre de la France a récemment déclaré qu’il voulait que la campagne de vaccinations contre la COVID-19 soit « progressive ». On ne peut que constater qu’il a parfaitement réussi, mais on peut aussi se demander pourquoi elle devrait l’être tant que l’on dispose de doses vaccinales dont la stagnation dans les congélateurs ne présente aucun intérêt préventif car je ne pense pas que l’on veuille les stocker pour les revendre au prix fort.

    Lire la suite...


    14 commentaires
  • 360. Le « Monsieur quelque chose »Je ne sais pas si c’est une spécialité française mais quand il est nécessaire d’accomplir une action inhabituelle qui comporte décisions et organisation, le gouvernement nomme volontiers un responsable n'appartenant pas au  gouvernement chargé de la réaliser en le qualifiant de « Monsieur quelque chose » (à ma connaissance nous n’avons pas encore eu de « Madame quelque chose »).

    Lire la suite...


    21 commentaires
  • 359. Les Raoultiens ne désarment pasA présent nous savons après des études peu critiquables que l’hydroxychloroquine associée ou non à l’azithromycine n’est pas vraiment efficace contre la COVID-19, et il est probable que Raoult lui-même n’y croit plus trop, du moins je l’espère.

    Lire la suite...


    22 commentaires
  • Est-ce bien raisonnable ?Il paraît que 10 millions de Français auraient chargé sur leur smartphone l’application « TousAntiCovid ». Comme cela m’avait été aimablement proposé je l’ai également chargée, plus par curiosité que pour me protéger bien que l’on ait dit que ce type d’application avait fait merveille en Asie. L’application française est censée me signaler périodiquement (toutes les 24 heures) si j’ai été en contact à moins d ‘un mètre et au moins pendant 15 minutes (une estimation discutable car à ma connaissance non prouvée) avec un utilisateur déclaré comme un cas atteint par la COVD-19. Ce qui implique d’abord que l’on me soupçonne de ne pas respecter la distanciation physique avec persistance, quasiment volontairement, ce qui ne correspond guère au profil des personnes qui ont pris la peine de charger cette application. Ensuite, pourquoi cet utilisateur ayant déclaré sa contagiosité ne s’est-il pas isolé plutôt que de rester à moins d’un mètre d’un de ses congénères et pendant au moins un quart d’heure. Enfin, à l’égard de ceux qui n'ont pas l'application ou ne se sont pas déclarés et de ceux qui ne se savent pas porteurs de la maladie, en notant en outre que le pic de la contagiosité se situe 2 à 3 jours avant l'apparition des premiers symptômes, l’application est totalement inefficace. Certes, elle fournit en outre des renseignements sur les chiffres de l’épidémie, et elle est censée pouvoir m’indiquer les lieux de dépistage les plus proches en me demandant la permission de me géo-localiser. Ce que je fis. La première fois les lieux indiqués se situaient dans la banlieue sud de Paris, aux antipodes de mon domicile, et à la seconde tentative, bien plus tard, l’application m'a proposé un dépistage du côté de Nanterre, alors que je peux le faire tout à côté de chez moi. Est-ce bien raisonnable ? Auriez-vous confiance en un bidule pareil ?


    10 commentaires
  • 357. Pour lutter contre le coronavirus, il faut se mouillerLa Journée Mondiale du lavage des mains est célébrée chaque année le 15 octobre. J’avoue que jusqu’à présent je n’avais pas retenu cette date, mais elle m’est revenue en mémoire hier en me lavant les mains après avoir touché des poignées de porte et des boutons d’ascenseur.

    Lire la suite...


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique