•  412. Nouvelles d’Absurdie

    Lire la suite...


    10 commentaires
  • 411. L’argument d’autorité suprêmeAccepter une affirmation uniquement en raison de sa provenance, admettre comme juste un discours non pour la valeur de son contenu mais en raison de la notoriété de celui qui le prononce est monnaie courante, et d’autant plus que celui qui l’écoute n’a pas la formation pour le juger. Nous avons vu cela avec l’affirmation du Pr Raoult sur l’efficacité de l’hydroxychloroquine contre le SARS-CoV-2 dont une partie du public reste encore persuadée alors qu'elle n'a jamais été démontrée. Mais l’argument d’autorité suprême est fourni par le prix Nobel.

    Lire la suite...


    15 commentaires
  • La destination de ce convoi de la liberté est-elle la Chine ? La Corée du Nord ? L'Afghanistan ?..Non, il est destiné à ne pas permettre aux autres de circuler librement pour protester contre l'atteinte à leurs libertés, et accessoirement brûler du carburant pour protester contre sa cherté. Ce qui ne veut pas dire qu'il serait inacceptable de manifester contre des mesures gouvernementales, même si elles portent sur la santé publique quand ces mesures peuvent se discuter. Si le pass sanitaire a eu une remarquable efficacité pour pousser les gens à se faire vacciner, le pass vaccinal qui entrave certainement la liberté peut se discuter sans toutefois justifier de bloquer les routes comme on le voit au Canada. Il faut se rendre à l'évidence : s'il apparait certain que la vaccination protège des formes graves, elle n'a aucunement freiné l'épidémie, et celle-ci a même pris de l'ampleur  si l'on se base sur le taux de contaminations. On ne peut plus guère parler d'immunité collective comme obstacle à la circulation du virus qui apparait habituellement lorsque plus de 60% de la population ont acquis une défense immunitaire,  puisque nous avons largement dépassé ce taux contre le SARS-CoV-2. Soulignons cependant qu'être contaminé ce n'est pas être malade, nous sommes tous contaminés par une armée de virus. Ce monsieur qui se prépare à protester contre la vaccination a, lui, intérêt à se faire vacciner compte tenu de son âge. Il est impératif que les personnes à risque soient vaccinées, comme on 410. Pourquoi dépenser son énergie en pure perte ?encourage les sujets âgés à se faire vacciner contre la grippe chaque année, mais pour les autres, ceux qui ont peur de la piqûre ? Il est vrai qu'il n'est pas toujours simple de déterminer les personnes à risque ou non, même chez les sujets jeunes, et le secret médical doit être respecté. Existait-il une autre alternative que celle proposée par le gouvernement ? Cela devrait se discuter, mais il est probable que le pass vaccinal vit ses derniers jours (passé le 15 février on ne peut guère espérer la conversion à la vaccination des récalcitrants), alors pourquoi vouloir bloquer les routes ? Raisons politiques plutôt que sanitaires ? Les élections présidentielles sont dans deux mois, et notons que si ces manifestants motorisés ne veulent pas la réélection d'Emmanuel Macron, ils risquent en créant du désordre de la favoriser.


    17 commentaires
  • 409. Anti-suicide : mode d'emploiJe trouve intéressant ce rapprochement qui figure dans Huffpost. Ne dit-on pas que l'orgasme est une "petite mort" ? Or voici qu'une technique imparable pour y parvenir voisine avec une influence qui permettrait d'éviter la grande. Nous sommes en face de deux procédés anti-suicidaires.

    Lire la suite...


    10 commentaires
  • 408. Chronique de la mort annoncée ou pasLes médecins et notamment les médecins hospitaliers sont régulièrement confrontés à la mort. Bien sûr, d’autres professions le sont aussi : tous les autres soignants, les policiers, les pompiers, les sauveteurs et les employés des pompes funèbres qui en vivent. L’impact de la mort d’un patient pour un médecin est probablement plus forte car s’y ajoute sa responsabilité.

    Lire la suite...


    10 commentaires
  • 407. Plus de peur que de malDans une tribune parue dans Le Monde le 25 janvier dernier, le directeur de l’AP-HP, Martin Hirsch, a déclenché une polémique en posant la question qui fâche : “Est-il logique de bénéficier des soins gratuits quand on a refusé pour soi la vaccination gratuite et qu’on met doublement en danger les autres, en pouvant les contaminer et en pouvant prendre une place en soins intensifs nécessaire pour un autre patient ? ”. D’abord, on peut faire remarquer que la vaccination n’empêche pas la contamination des autres lorsque l’on est porteur du virus même si le vaccin permet ne pas en être malade, et de réduire cette contamination. Reste que le vaccin peut permettre d’éviter une hospitalisation en soins intensifs qui risquerait de retarder ainsi le traitement parfois décisif d’autres malades, et si l’on est hospitalisé de ne pas mourir de la COVID. La vaccination n’étant pas une obligation légale, la déclaration de Martin Hirsch place le débat sur le plan moral. Le non-vacciné est-il coupable de refuser le vaccin ? Autrement dit, est-il coupable d’avoir peur du vaccin ? Non, bien sûr. Les coupables sont ceux, et notamment les médecins censés connaître la question, qui ont alimenté cette peur au besoin par le mensonge ou des raisonnements faux. Non seulement ceux qui diffusent de fausses informations sont coupables d’avoir conforter cette peur mais ils sont également les coupables indirects de la mort des non-vaccinés lorsqu’elle survient. Logiquement, ce ne serait pas aux malades non-vaccinés de payer les soins nécessaires pour les sauver mais à ceux qui intoxiquent la partie de la population terrorisée par la perspective d’être vaccinée. Et comme les responsables de la peur sont nombreux : complotistes, médecins, politiques, la somme à leur réclamer serait modeste (là, je n’en suis pas sûr car une journée en soins intensifs en région parisienne est de l’ordre de 3000 € !). On peut toujours rêver. Illustration : Joseph Ducreux : « Peur ».


    16 commentaires
  • Bien qu’étant à la retraite – et la coutume veut que l’on y ajoute : bien méritée, mais on ne mérite pas cette punition quand on est conduit à quitter un métier qui vous passionne – Donc, bien que n’exerçant plus, je reçois presque chaque jour et depuis près de deux ans des alertes DGS-Urgent (direction générale de la santé) et notamment celle du vendredi soir dont les praticiens se demandent ce qu’elle va contenir pour débuter la semaine suivante.

    Lire la suite...


    12 commentaires
  • Récemment un homme a reçu un cœur de cochon à la place du sien qui n’assurait plus ses fonctions. Il faut souligner qu’il n’était éligible ni à une transplantation classique par un cœur humain, ni au cœur artificiel. L’équipe américaine qui a réalisé cette xénogreffe a, au préalable, fabriqué un OGM, un organe génétiquement modifié, afin de tenter de limiter les risques de rejet de cette intrusion animalière.

    Lire la suite...


    12 commentaires
  • Le SARS-CoV-2 étant nouveau et assez primesautier, nous avons eu depuis le début de cette pandémie beaucoup d’affirmations sans preuves, et de ce fait des décisions erratiques, non seulement de la part des autorités mais également des médecins qui se sont un peu trop livrés à des affirmations péremptoires infirmées par les faits.

    Lire la suite...


    10 commentaires
  • La conjonction de la pandémie où l’on conseille de s’écarter de son prochain devenu une menace (on peut d’ailleurs se demander s’il ne l’a pas toujours été) et le développement tentaculaire d’internet a conduit à l’expansion de la virtualité (jusqu’à la création de mondes virtuels avec une économie parallèle), avec le travail à distance, mais aussi à la médecine sans médecin.

    Lire la suite...


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique