• Ce que parler ne veut pas dire

    Polémique.

    Nora Berra, la secrétaire d'État à la Santé, avait déclaré la semaine dernière au Sénat que "l'homosexualité est un facteur de risque pour le VIH". Ces propos ont déclenché une polémique qui a contraint la secrétaire à revenir sur ses propos en dissipant toute « … insinuation d'homophobie infondée, offensante et particulièrement grave à son encontre »

    Car Pierre Bergé, le président du Sidaction, avait jugé ces propos "insupportables", à la limite de la discrimination, en plein Sidaction, en insistant sur le fait « qu'il n'y a pas de population à risque, il n'y a que des pratiques à risque »

     

    Nora Berra avait également évoqué le don du sang, dont les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes sont exclus pour limiter les risques éventuels en cas d'infection non encore détectée. Cette nouvelle déclaration à été vigoureusement dénoncée par Jean-Luc Romero, président de l'association Elus locaux contre le sida : "Ne sait-elle pas que ce sont les comportements qui sont à risque ? Chez les hétéros comme chez les homos ! Grave pour un médecin".

     

    Quant est-il ?

    Alors que l’incidence du VIH décline en France, la transmission du virus ne freine pas parmi les homosexuels masculins, selon une étude de l’Institut national de veille sanitaire publiée en ligne le 9 septembre 2010 sur le site de Lancet infectious Disease. Sur 7000 personnes nouvellement infectées en 2008, la moitié était des hommes homosexuels. L’incidence de l’infection dans cette population est 200 fois plus élevée que parmi les hétérosexuels.

     

    Que conclure ?

    Que le « politiquement correct » s’efforce de masquer la réalité. Remplacer « homosexuel » par « comportement » ou « pratique » ne change pas le problème. La prévention pour être efficace doit « cibler » les populations qui ont justement ces pratiques à risque et il ne s’agit pas seulement des homosexuels. En 2008, 45% des nouvelles infections au sein de la population hétérosexuelle touchaient les étrangers vivants en France (immigrés des pays sub-sahariens surtout).

    « Fin du mondeSur un débat "inutile et incertain" »

  • Commentaires

    1
    Lundi 4 Avril 2011 à 17:53
    Le politiquement correct a encore frappé, ce qui fait qu'on ne comprend plus rien à rien. Même pas à ce qu'on dit soi-même puisque sans le vouloir on est "-phobe". Pourquoi ne pas parler de sodomie?
    2
    Lundi 4 Avril 2011 à 18:07

    En écrivant ce billet je me suis posé la question. Puisqu'il semble préférable de parler de pratique, pourquoi, en effet, ne pas dire que la sodomie non protégée est une pratique à risque ( plus que le rapport homme-femme non protégé) associée à la multiplicité des partenaires. Il est à noter que l'homosexualité féminine ne semble pas particulièrement en cause dans la transmission du VIH.

    Dr WO

    3
    Lundi 4 Avril 2011 à 19:11
    Quand arrêteront-ils de nous prendre pour des demeurés!!!! un chat et un chat . Pourquoi toujours tourner autour du pot !!!!!!!!!!!Voila je suis politiquement correct na!!!!!
    4
    Lundi 4 Avril 2011 à 19:32

    Nier les évidences ne sert à rien. Les homosexuels se sentent agressés lorsque les études montrent que leur orientation sexuelle entraîne des pratiques à risque, mais si l'on veut que ces pratiques cessent, il faut dire clairement les choses à ceux qui sont plus menacés que les autres. Dans toutes les maladies il y a des populations plus concernées que d'autres, en parler pour mieux les protéger, ce n'est pas les stigmatiser. Il est vrai que là ils portent une responsabilité dans la diffusion de la maladie, d'où le lever de boucliers.

    Dr WO

     

    5
    Lundi 4 Avril 2011 à 20:03
    Autre exemple : La commission européenne vient d'interdire aux compagnies d'assurance d'utiliser le critère homme-femme dans leurs statistiques relatives aux sinistres.
    Au nom de la lutte contre la discrimination.
    6
    Lundi 4 Avril 2011 à 20:34

    Statistiques unisexes. Discrimination, que de conneries on dit et on fait en ton nom !

    Dr WO

    7
    geo
    Lundi 4 Avril 2011 à 21:36
    Bonsoir Dr Wo
    ce politiquement correct devient fatiguant...
    n'est ce pas en réalité une manière de cacher les vérités.????
    amicalement
    8
    Lundi 4 Avril 2011 à 22:37

    Chacun sait ce qu'il en est, aussi est-ce une façon hypocrite de voir les choses et de masquer les problèmes sans les résoudre. Bonne fin de soirée.

    Dr WO

    9
    Vendredi 8 Avril 2011 à 04:23
    Bonjour Paul. A force d'instrumentaliser la discrimination,les pouvoirs politiques et les associations creusent un fossé de peur en faisant mine d'honorer notre 'liberté, égalité, fraternité', ce sont autant de dérives comme la censure contre toute réflexion rationnelle. J'ai bondi lorsque j'ai entendu Jupé annoncé 'qu'effectivement, il règne un sentiment d'islamophie chez les français'. Je ne suis pas du tout d'accord ! La France est un pays qui historiquement se métisse. Et chaque communauté nouvelle a eu son lot de rejet, de difficultés. La peur de l'inconnu existe partout, aucune société n'échappe au sentiment de rejet. Si le communautarisme a fortement progressé depuis les années 80-90, c'est à cause du contexte social et des images stéréotypées véhiculées par les médias sur 'l'étranger ou celui qui est différent'. Pour ma part, en tant que Française de sang mêlée ; ainsi nous le sommes pour ainsi dire tous, je suis à chaque fois heurtée d'entendre que nous sommes (français): racistes, antisémites, homophobes, islamophobes. Bref, quand les politiques ne font pas leur boulot, c'est sur nous qu'ils se déchargent ! Facile.Chacun y va de sa petite guerre et nous au milieu de tout ça ; on a pu voir ce qu'a donné le débat de l'identité nationale !Si le VIH se répand malgré toutes les campagnes d'informations, spots publicitaires, c'est qu'il persiste un problème de fond dans notre société ; un mal de vivre provoqué par l'absence de valeurs, d'espoir. On meure encore du VIH aujourd'hui et chacun le sait, alors pourquoi des gens finissent-ils par prendre ce risque ? Si on cherchait à savoir pourquoi plutôt que de se focaliser sur qui ? Un commentaire sous le signe du coup de gueule, désolé. Tibi
    10
    Vendredi 8 Avril 2011 à 10:28

    La xénophobie a toujours existé en France. Par contre la revendication communautaire est récente ainsi que le concept de multiculture, c'est à dire la juxtaposition des cultures et non pas l'enrichissement des unes par les autres avec l'acceptation d'un fond commun. La difficulté avec l'Islam c'est que  c'est une religion qui est restée totalitaire comme l'a été jadis la Chrétienté.

    Le VIH se répand plus facilement chez les homosexuels masculins parce qu'ils utilisent beaucoup moins le préservatif (depuis qu'un traitement relativement efficace existe) alors que leurs pratiques les exposent davantage. Il ne faut pas aller chercher trop loin.

    Dr WO

    11
    Vendredi 8 Avril 2011 à 12:27
    Permets-moi de te contredire. L'islam n'est pas une religion totalitaire ; c'est une religion de paix comme le christianisme. Il est écrit dans le Coran ceci : "En vérité, parmi les Gens du livre, certains croient en Dieu, en ce qui vous a été révélé, tout comme en ce qui leur a été révlé, pétris d'humilité ils attachent une grande valeur aux versets de Dieu..." Ce message de respect est manifeste pour ne citer que celui-là. Quant à la xénophobie,l'histoire nous montre que les français savent aussi y résister ; on a pu voir combien le nombre de 'justes' ont été tués pour sauver des juifs sous Pétain. Rien que pour celà, on ne peut dire que les français sont xénophobes, seulement que certains le sont. Ce sentiment est porté par toutes les communautés et tout les peuples d'une manière ou d'une autre. Ma propriétaire est juive. Nous échangeons souvent à ce sujet. Elle-même m'a dit : un goy même converti reste un goy, nous ne voulons pas des autres, nous ne souhaitons pas convertir, nous sommes aussi racistes". Le film 'la vérité si je mens avait abordé ce thème sous le signe du rire, et c'était bien vu. Avant de voir la paille dans l'oeil de l'autre, regardons le tronc qui se trouve dans le notre. Bien à toi.
    12
    Vendredi 8 Avril 2011 à 18:03

    L'Islam est une religion totalitaire dans la mesure où elle entend régir tous les aspects de la société par la loi coranique. Les religions d'amour et de paix lorsqu'elles sont prosélytes comme le christianisme et l'Islam ont été responsables de millions de morts au cours de l'histoire (demandez aux indiens d'Amérique et aux croisés) et les tueries continuent encore en Irak et en Egypte (demandez aux coptes). Le pire est qu'ils se tuent entre eux (catholiques et protestants dans le passé, sunnites et chiites encore aujourd'hui). Le Coran contient de tout : des interprétations erronées de la Bible juive, des paroles de tolérance et plus souvent des paroles de violence à l'égard des infidèles. Pour citer un exemple pris au hasard : "Quand vous rencontrerez des incroyants, frappez-leur la nuque jusqu'à les abattre et liez-les bien fort" (Sourate XLVII).

    Par ailleurs, j'ai dit que la xénophobie a toujours existé en France (comme dans la plupart des pays), mais je n'ai pas dit que tous les Français sont xénophobes (Dieu merci !)

    Dr WO 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :