• La mort comme récompense

    Nous avons les martyrs de l’islam où la mort est conçue comme un accomplissement avec comme récompense un paradis d’autant plus séduisant qu’il possède un côté érotique que ne semble pas avoir le paradis des chrétiens. Bien que l’on puisse se poser la question en voyant la représentation du paradis par Hiéronymus Bosch dans « le jardin des délices » et en se demandant ce que font les deux individus, fesses à l’air, dans le coin en bas et à droite du tableau.

    Aujourd’hui aux Pays-Bas il est proposé une loi, sans connotation religieuse, où la mort est envisagée comme un accomplissement :

    « La proposition de Pia Dikstra prévoit d’étendre ce cas (l’euthanasie pour raisons médicales) aux personnes âgées de plus de 75 ans, et qui considèrent leur vie comme "achevée". Dans son exposé des motifs, la députée remarque « qu’il y a des personnes âgées qui, à un moment donné, considèrent leur vie comme achevées et souffrent d'une vie devenue trop longue pour elles. Tout ce qui devait être fait est fait. Tout ce qui a de la valeur est derrière eux. »

    Bien sûr, cette personne de plus de 75 ans, très satisfaite de sa vie au point de vouloir la quitter, taillera auparavant une bavette avec un médecin généraliste et même un « conseiller en fin de vie » (espérons qu’il restera à ce conseiller encore quelques années à vivre) avant que lui soit accordé le droit de partir la tête haute.

    Je me demande tout de même si une personne satisfaite de sa vie, et sans doute encore opérationnelle, a vraiment le désir de mourir sauf s’il souffre d’une dépression sévère.

    Le génocide des vieux est en passe de s’organiser, en commençant par le volontariat comme dans le récit d’anticipation : « Soleil vert »


    12 commentaires
  •  

    Proposition de conciliation dans l’affaire Darmanin

    Comme l’a dit une journaliste, l’affaire Daramin est devenu le sparadrap du nouveau gouvernement puisqu’une nouvelle enquête est ouverte pour une accusation de viol alors que trois décisions de justice avaient auparavant rejeté cette accusation. Mais parce qu’il est devenu ministre de l’Intérieur, les féministes ont estimé qu’il est aussi devenu juge et partie, et forment des essaims bruyants au-dessus de sa tête à chacun de ses déplacements, ce qui devient gênant pour les autres premiers de cordée qui l’accompagnent.

    Bien sûr, je n’ai aucune connaissance sur le détail des péripéties qui se sont déroulées dans l’alcôve où les deux protagonistes se sont rendus volontairement. Je n’ai que les bribes lâchées par les médias, ce qui me laissent évidemment sur ma faim. Il semble que la dame, ancienne call-girl, aujourd’hui accusatrice, se soit rendue en ce lieu intime pour obtenir une faveur de la part du susdit en échange des siennes, que la victime présumée a qualifié de « passage à la casserole », terme bien choisi s’agissant de cuisine politique. Elle a donc offert son corps pour obtenir, non pas de l’argent, mais un service. Néanmoins, il s’agit là d’une forme de prostitution. Une attitude que je ne réprouve en aucune façon car on est libre de disposer de son corps quand on est libre d’en disposer, et vendre du plaisir n’est pas donné à tout le monde et bien plus respectable que de vendre des armes.

    Dans le cas qui nous occupe (un peu, seulement) il s’agissait d’obtenir un service peut-être plus difficile à rendre que de la simple monnaie. Je crois que la dame l’a finalement obtenu, et dans ce cas Darmanin s’est conduit en client respectueux de ses engagements. Or on sait qu’à présent les clients de prostituées sont passibles d’une amende de 1500 €, ce qui risque de mettre les travailleuses du sexe sur la paille et la passe à un niveau prohibitif hors des moyens des pauvres.

    Quoi qu’il en soit, notre ministre de l’Intérieur (honni soit qui mal y pense) devrait s’acquitter de cette amende, ce qui pour un ancien ministre du budget ne devrait pas poser problème, afin que cesse ce bourdonnement au-dessus des têtes gouvernementales.

    Illustration : Le Valentin : "Judith et Holopherne"


    20 commentaires
  • Faut rigoler ! Faut rigoler !Il faut avouer que Trump est un président bizarre, aussi culotté qu’incohérent, twitter-man compulsif, partisan des vérités alternatives en niant avec beaucoup d’aplomb les évidences, mais il faut aussi avouer qu’une partie des Américains se retrouvent en lui.

    La seule chose que j’apprécie chez Trump est son hostilité envers la Chine. Dictature qui finit par ressembler bigrement à celle décrite par Orwell dans 1984, utilisant une technologie de pointe pour surveiller sa population, et où les opposants ou ceux qui se permettent quelques allusions critiques du régime disparaissent un à un, quand il ne s'agit pas d'un groupe humain tout entier.

    Une Chine qui investit l’ONU et notamment l’OMS, mais il est vrai qu’elle est très bien placée pour ce qui concerne les épidémies dont elle est depuis quelques années la source, et en même temps la fabrique du matériel pour lutter contre, qu’elle a la générosité de vendre ensuite aux pays touchés.

    Dans cette perspective, il est logique que la Chine s’intéresse aux droits de l’Homme, comme le montre ce petit entrefilet paru dans le Canard enchaîné d’aujourd’hui :

    Faut rigoler ! Faut rigoler !


    21 commentaires
  •  

    Mea culpa

    Je suis vieux et je me sens de plus en plus coupable d’avoir réussi à le devenir. Je suis coupable mais pas responsable. Aussi voudrais-je plaider ma cause auprès des journalistes et des experts qui défilent sur les plateaux pour dire que les vieux ont bénéficié des trente glorieuses, que leurs retraites sont exorbitantes alors que les jeunes ne trouvent même pas de boulot, et quand ils en trouvent un, c’est pour payer la retraite exorbitante des vieux. Que c’est en raison de la fragilité des vieux que l’on a enfermé les jeunes pour bloquer l’épidémie de covid-19, et que les jeunes ont ainsi cessé de travailler pour protéger les vieux qui sont parfaitement inutiles (en dehors d’aider les jeunes) alors qu’ils vont malgré tout continuer à toucher leur exorbitante retraite payée par les jeunes, à condition, toutefois, que ceux-ci ne soient pas licenciés à la suite des faillites provoquées par le confinement des jeunes pour protéger les vieux.

    Comme manifestement, je n’ai pas réussi à plaider ma cause, il ne me reste qu’à me suicider pour faire plaisir aux journalistes et aux experts. Mais je les avertis charitablement : on devient très vite vieux et la chaleur qui se profile n'est guère indiquée pour les conserver. Et là encore je me sens coupable car le réchauffement climatique, c’est moi.

    Van Gogh : "Au seuil de l'éternité"


    16 commentaires
  • Une occasion de rire vert

    Ce petit article est tiré du Canard enchaîné du 8/07/20. Il montre à quel point les politiques sont devenus ridicules, démagogues et dépourvus de bon sens. Après on s'étonne que plus de la moitié de la population s'abstienne de voter pour des acteurs dont beaucoup semblent jouer dans un clip publicitaire. Consolons-nous, il y a encore pire ailleurs quand on voit le spectacle de téléréalités joué par Trump ou le clip de Bolsonaro se faisant filmer en train de prendre un comprimé d'hydroxychloroquine, vantant les mérites du médicament en lui attribuant l'amélioration de son état.

    A ce propos, je trouve que l'hydroxychloroquine est une drogue mystérieuse par son impact sur la société et je ne me souviens pas de son équivalent dans les dernières décennies. Ce lointain dérivé du quinquina utilisé par les indiens du Pérou, cet extrait de plante ayant déjà provoqué une polémique dans le corps médical sous Louis XIV, semble aujourd'hui tracer une frontière politique entre les partisans de son efficacité contre la covid-19, plutôt situés à droite, et ceux qui doutent d'elle, plutôt situés au centre et à gauche. Bien sûr, en France, la personnalité du Pr Raoult a contribué probablement à cette répartition, mais il est moins probable que cette personnalité ait pu jouer un rôle à l'étranger.

    Pour Trump (un temps partisan du médicament) et Bolsonaro on peut soulever une autre hypothèse : Si la population croit que le médicament est efficace, cela permettrait de la rassurer et de la pousser à une reprise de l'activité économique dans des pays où les gens ne sont guère protégés par l'Etat et où le maintien du président à la tête du pays dépend en grande partie de la prospérité économique.


    14 commentaires
  • Chauve qui peut

    Le navire humanitaire Ocean Viking a reçu hier l’autorisation de l’Italie pour débarquer à Porto Empedocle, en Sicile, les 180 migrants qu'il a secourus en Méditerranée. Apparemment ces « réfugiés » sont tous des hommes, parmi lesquels des Pakistanais, des Nord-Africains, des Erythréens et des Nigérians. La situation à bord du navire humanitaire s’était dégradée au point que des secourus ont menacé les sauveteurs. Serait-ce prémonitoire ?

    Tandis que de nombreux migrants continuent de « fuir » la Libye, mais ne sont là que pour rejoindre les pays européens « racistes, colonialistes, esclavagistes et terroristes » (comme certains noirs qualifient la France), les bateaux humanitaires ont récemment repris leurs activités de sauvetage. Les lignes régulières, en coopération avec les passeurs, ont été ainsi rétablies entre l'Afrique et l'Europe.

    Photo : SHAHZAD ABDUL VIA GETTY IMAGES


    18 commentaires
  • Voici deux entrefilets parus dans Marianne du 3/07/20 :

    Pauvre Monde

    Pauvre Monde 

    Le Monde est le journal de référence, mais de quoi ?


    10 commentaires
  • Être anti-quelque chose est déjà une position radicale qui n’engage pas à la discussion et à la conciliation. Rien n’est plus proche de la radicalité d’un camp que la radicalité du camp opposé. Des communistes sont passés aisément dans le camp fasciste, c’est souvent au nom de la liberté que se sont installées des dictatures, des comportements privant les autres de liberté ou des épurations meurtrières.

    Quand les antis deviennent prosAujourd’hui, nous avons les « antifas » dont il est préférable de ne pas développer la dénomination en « antifascistes » car leur comportement est manifestement fasciste, similaire à celui des bandes nazies, les sections d’assaut, brisant les vitrines des commerçants juifs, et exerçant leurs violences contre les opposants à Hitler, mais les SA comportaient au départ une mouvance anticapitaliste, ce que les black blocs prétendent être.

    Aujourd’hui, nous avons des antiracistes dont le comportement est manifestement identitaire et raciste jusqu’à crier « sales juifs », insulte suprême contre des Blancs qui sont peut-être eux-mêmes antisémites. L’antisémitisme semblant toujours être le point de convergence de tous les racismes.

    Anti-quelque chose, c’est une voie pour en devenir partisan et donc pro. C’est aussi en faire profession.


    19 commentaires
  • Expérimentations grandeur nature

    D’aucuns se sont demandés pourquoi des manifestations de milliers personnes, serrées les unes contre les autres, rassemblées à travers la France à l’occasion d’un événement survenu aux Etats-Unis, le meurtre par étouffement de George Floyd par un policier, et auquel le cas Traoré que la justice française n'a pas encore tranché a été vite assimilé, ont été autorisées tout en étant interdites pour des raisons sanitaires. La raison qui vient à l’esprit est que le gouvernement ne pouvant les empêcher, les a permises.

    Non, ne soyons pas superficiels, cette raison avancée ne tient pas compte de la finesse de notre ministre de l’Intérieur. En effet, j’ai le « soupçon avéré » qu’il s’agit en fait d’expérimentations grandeur nature et sur une vaste échelle. Le gouvernement a pensé, dans sa sagesse, que si, après avoir rassemblé des cohortes de milliers personnes sans distanciation physique possible, hurlant à pleine voix et postillonnant à plein tube, aucune nouvelle flambée de l’épidémie au coronavirus n’apparaîtrait une dizaine de jours après ces expérimentations, il pourrait sans crainte permettre la pleine réouverture des restaurants. Chapeau.

    Expérimentations grandeur nature


    30 commentaires
  • C’est la guerre ou le paradis ?

    « C'est un des éléments indispensables à la levée progressive du confinement. Les "brigades sanitaires" seront actives dès le 11 mai, a annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran, samedi. Chaque département disposera d'une "brigade sanitaire", chargée d'identifier toutes les personnes ayant été en contact avec une personne atteinte du Covid-19 et susceptibles d'être à leur tour contaminées et de transmettre le virus dans la population. » (L’Express).

    Je ne sais pas qui préside aux dénominations, mais parler de brigades chargées de repérer et de poursuivre les contaminés, ça sent vraiment la guerre. Comme pour atténuer cette impression on parle aussi « d’anges gardiens ». Il paraît que le covid-19 peut toucher le cerveau car sinon le terme « d’équipes » sanitaires ou de dépistage aurait été un choix plus simple, sans grandiloquence, sans connotation et plus exact.

    On sent bien que Macron n’a pas fait son service militaire, comme sans doute nombre de ses collaborateurs, mais certains auraient-ils envisagé le séminaire ?

    Illustration : Francisque Duret : fontaine St Michel à Paris, l’archange terrassant le dragon


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique