• Capillairophobie genrée

    Capillarophobie genréeA première vue le personnage de gauche paraît normal. Pourtant, il ne supporte pas la vue des poils qui poussent sur la tête d’une femme alors qu’il supporte les poils qui poussent sur son visage. On peut donc en conclure que sa phobie ne vient pas du poil en général mais du poil spécifiquement féminin, surtout exposé dans un lieu public. Il craint le poil féminin en raison d’une réaction allergique qui le fait rougir à sa proximité, mais il est peu probable qu’à son âge il puisse avoir des symptômes conséquents au niveau du bas-ventre. Ce personnage est manifestement atteint de capillairophobie genrée. C’est une pathologie extrêmement répandue, elle touche des millions d’individus dans tous les pays mais avec une prédominance géographique africaine et orientale. La maladie frappe essentiellement les hommes, sa mortalité est nulle pour les sujets atteints, mais la phobie peut entraîner des réactions imprévisibles et un dérèglement mental conduisant parfois à l’agression mortelle de la porteuse du facteur déclenchant, ce qui constitue un traitement étiologique radicale, mais déconseillé. Le traitement curatif que nous connaissons est une psychothérapie, son efficacité est toute relative car la communication entre le thérapeute et le patient est très difficile à établir. Le traitement préventif doit être appliqué très tôt et consiste en une distanciation suffisante pour éviter la contagion par les sujets porteurs de la maladie souvent inconscients d'en être atteints, et les cas les plus graves sont même satisfaits de l'être.

    « Un Qatar qui me fait éternuerUn animal politique »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 23 Septembre à 16:56

    Il faut quand même noter un immense pas en avant dans le sens de la tolérance mutuelle et réciproque et du "vivre ensemble" : ces messieurs acceptent quand même de répondre à des questions posées par des femmes.

    Moi, je dis bravo.

    Toujours critiquer l'islam et ses adeptes devient presque de l'islamophobie, à la longue.

     

     

      • Vendredi 23 Septembre à 17:12

        Une ouverture qui montre bien la tolérance de cette religion, mais à condition d'y associer une couverture de la femme. Il faut qu'une femme soit ouverte dedans et couverte dehors.

    2
    Vendredi 23 Septembre à 19:52

    Tandis que en Iran, les femmes en ont ras le bol et brûlent : voiles, nicab, etc...comme je les comprends, j'aurai étouffé là-dessous.

      • Vendredi 23 Septembre à 19:58

        Et des contre-manifestations en faveur du voile. On pourrait y envoyer quelques ressortissantes françaises et leurs idiots utiles.

      • Souris donc
        Samedi 24 Septembre à 08:42

        Brûler le niqab : bravo les Iraniennes ! (la contremanifestation en faveur du voile est résiduelle, obtenir quelques faveurs des ayatollahs ?).

        Dans un monde connecté, les femmes ne veulent plus du schéma patriarcal du mâle dominant, et vont jusqu'à se couper les cheveux devant les caméras et les smartphones, les réseaux sociaux se chargeant de diffuser les vidéos.

        Au point que le Ministre de la Promotion de la Vertu et de la Répression du Vice veut installer des restrictions d'accès à Internet.

        Et interdire les jeans troués (horreur suprême). 

      • Samedi 24 Septembre à 10:11

        Et ça dure depuis 43 ans. Les théocraties ont le vie dure.

    3
    Vendredi 23 Septembre à 22:44

    Peut-être trop tard pour la distanciation... Entre le Qatar qui menace d'emprisonner les supporters gays, les tchétchènes de Poutine qui attaque l'Ukraine au cris de Allah-ou-akbar, les Iraniens qui préparent une guerre nucléaire,  et une offensive concertée en France pour imposer le voile dans les écoles, il est clair qu'ils ont le vent en poupe, nos amis mahométans.

      • Vendredi 23 Septembre à 23:56

        Difficile d'effacer une marque de naissance.

    4
    Souris donc
    Dimanche 25 Septembre à 08:47

    NathalieMP replace la théocratie iranienne et l'oppression des femmes dans l'histoire récente, depuis le Shah Reza Pahlavi. Pas jusqu'à poser la question Comment peut-on être Persan ? Mais au moins dans le contexte actuel. 

    Habituellement ses analyses sont claires, cartésiennes, sans équivoque. Là, on la sent plutôt désemparée, comme ses lecteurs dans leurs commentaires. Comme nous tous.

      • Dimanche 25 Septembre à 09:52

        NMP expose fort bien le dilemme auquel sont confrontés les Etats de droit et qui s'impose périodiquement. Le voile est à la fois une marque de l'oppression de la femme (qui peut être acceptée ou revendiquée) de pudibonderie hypocrite, et une arme islamiste. En France, Le voile n'est pas interdit dans la rue mais la neutralité s'impose dans tous les services de l'Etat. La religion est une opinion et peut donc influencer le jugement et les actes et que l'usager peut alors mettre en doute. Cependant, beaucoup de pays démocratiques laissent les femmes se vêtir comme elles le désirent, même quand elles ne le désirent pas, et il est impossible de savoir, en France comme ailleurs, si elles le désirent ou pas. La liberté individuelle garantie par l'Etat se heurte à l'oppression familiale ou communautaire.

        NB Les personnes engagées dans une religion ont tendance à soutenir les autres religions.

      • Dimanche 25 Septembre à 16:19

        Je ne sais pas quelles sont les sources qui vous permettent d’affirmer que "les personnes engagées dans une religion ont tendance à soutenir les autres religions", mais... (liste non exhaustive, de mémoire et à la louche) :

        les chrétiens dits d'Orient face aux musulmans au Liban ou en Syrie (par exemple)

        les musulmans face à certains groupes intégristes hindous ou bouddhistes en Inde

        les israélites face aux musulmans en Palestine (et jusque dans le neuf-trois et autres qwartiers )

        devraient pouvoir nuancer votre opinion de par leurs expériences... (il me semble y avoir un point commun entre ces trois exemples parmi les plus significatifs, je n'arrive pas à bien à saisir lequel...?)

        ..et, dans une moindre mesure et avec un arrière plan nettement plus politicien et factuel

        les catholiques et les protestants en Irlande du Nord ou les orthodoxes et les catholiques en Europe de l'est

        Mais j’ai quand même un tout petit peu de mal à croire que nos écolo-gauchos qui soutiennent ou encouragent le port de tous les signes ostentatoires islamistes en France le fassent au nom d'un soutien catholique ou de la charité chrétienne envers les mahométan de France !? (ce que dit le pseudo pape rouge et vert n'a aucune importance pour moi)

         

    5
    Dimanche 25 Septembre à 16:52

    Je parle des pays comme la France où il existe une liberté religieuse. Je ne parle aucunement des pays où les religions sont justement les sources de conflits, dans ces cas on ne se soutient pas, on se tue et depuis des siècles.

    Il n'est pas nécessaire d'être religieux pour soutenir une religion par intérêt politique.

    NB On ne dit plus Israélites (dénomination très prisée avant la IIème Guerre mondiale) mais Juifs ou Israéliens quand ils habitent Israël.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :