• C'est celui qui le dit qui l'est

    On sait que le « tous pourris » visant le monde politique est un argument régulièrement utilisé par les partis populistes. Ils sous-entendent ainsi, qu’eux, par leur probité, ne s’incluent pas dans ce monde corrompu, et qu’arrivant au pouvoir ils comptent bien y mettre bon ordre.

    Je m’en doutais, mais j’ai tout de même été un peu surpris d’apprendre hier que l’on trouve, sur une période de 5 ans, au moins 5 fois plus (en proportion) d’élus (plus de 15%) mis en examen ou condamnés pour des faits délictueux dans le FN que dans les autres partis politiques. Sa présidente refusant par ailleurs de rembourser aux instances européennes une somme conséquente qui aurait été indûment perçue pour un emploi fictif. Chez les Le Pen on ne plaisante pas avec l'argent.

    Ce qui n’empêche pas les sympathisants du FN d’accuser sans sourciller les autres partis d’être "pourris" alors qu’ils le sont beaucoup moins que le leur.

    C'est celui qui le dit qui l'est

    Mr Fillon s’est conduit en Tartuffe. Il s’est un peu trop servi dans la caisse en jouant à l’incorruptible et en accusant les autres d'être malhonnêtes. Mais pire, peut-on confier le pouvoir à un homme aussi malhabile dans ses actes douteux que dans sa défense ?

    Une défense élémentaire en se victimisant, en accumulant les contradictions, en attirant cavalièrement l’attention sur sa femme, lui déclarant publiquement son amour pour apparemment la protéger, alors que c’est lui qui a mis les doigts de son épouse dans la confiture.

    S’il est recommandé d’être honnête pour diriger la France, il faut surtout être un peu malin.

    C'est celui qui le dit qui l'est

    Mr Macron reproche à ses prochains de ne pas assez entreprendre, alors qu’il n'a jamais créé une entreprise de sa vie.

    C'est celui qui le dit qui l'est

    Mr Hamon prédit la fin du travail, n’ayant jamais eu l’occasion d’en exercer un en dehors de la politique, il est bien placé pour expérimenter sa disparition.

    C'est celui qui le dit qui l'est

    Mr Mélenchon prône le « dégagisme », c’est à dire le départ de tous les politiciens en lice, sauf lui, accroché comme un morpion aux poils du monde politique depuis des décennies, passant d’un poil à un autre, mais en ne provoquant des démangeaisons que du côté gauche.

    C'est celui qui le dit qui l'est

    « 237. La face obscure de la moralité238. Un problème cornélien »

  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Février à 17:15

    A vos yeux comme aux miens, peu de candidats méritent notre confiance !

    Je viens d'écouter FILLON dans sa conférence de presse, et compte tenu du personnage, il m'a surprise. A mon sens il a effectué une bonne prestation.

    Mais les Français oublieront-ils tout ce tapage médiatique sur cette affaire Pénélope. J'attends d'aller consulter sur son site la diffusion de toutes les fiches de paye, contrats de travail, de son épouse et de ses deux rejetons !

    Bonne soirée Doc

      • Lundi 6 Février à 17:19

        Je n'ai pas écouté sa conférence de presse. Si elle se tient, pourquoi ne l'a-t-il pas fait dès le début ?

    2
    Lundi 6 Février à 17:41

    J'ai écouté Fillon. Il a été excellent dans un exercice difficile. Il s'est justifié. Du moins le croit-il. Ses adversaires (au point où en sont arrivées les choses, on devrait plutôt parler de ses ennemis) arriveront-ils à le convaincre de mensonge? On peut attendre la suite. Quoi qu'il en soit son argument selon lequel son absence au second tour signifierait un choix entre Le Pen et Macron fait réfléchir.

      • Lundi 6 Février à 17:51

        Je vient de voir quelques extraits de sa conférence. Il aurait du s'exprimer de cette façon dès le début, il a donc perdu un peu les pédales devant l'adversité. Reste à vérifier ce qu'il dit. A noter que pour les rémunérations de sa famille il a parlé - si je ne me trompe pas -  en chiffres nets pour minorer l'impact de leur excès.

        Mais il a raison, son absence au second tour risque de conduire à des confrontations acrobatiques, voire dangereuses.

      • Lundi 6 Février à 17:55

        NB. Même si Fillon est élu, il commencera mal son quinquennat, sa crédibilité étant déjà entamée.

    3
    Lundi 6 Février à 19:36

    J'aime beaucoup le paragraphe sur Mélenchon mais les autres aussi ! yes

    Ceci dit j'ai écouté quelques extraits de la conférence de presse de Fillon et c'est vrai qu'il aurait dû le faire plus tôt. Reste à savoir si cela va lui redonner des couleurs...

      • Lundi 6 Février à 19:46

        Je pense que oui. Il est probable que l'on ne trouvera rien d'illégal. Reste un fait incompressible, à mon avis : le niveau excessif des rémunérations qu'il s'est lui-même octroyées sur fonds publics.

    4
    Lundi 6 Février à 22:05

    Mélenchon a trouvé une formule astucieuse pour gérer le passage obligatoire que tout candidat se doit de faire en Seine-saint-Denis : se faire représenter par un hologramme !

    Il devrait faire des émules  smile

     

      • Lundi 6 Février à 22:53

        Une réalité alternative. Comme on ne sait plus où est la vérité...

    5
    Semaphore
    Lundi 20 Février à 21:44
    Semaphore

    HS. A propos de Trump, c’est aujourd’hui President Day aux States, normalement un jour férié. Vu que le Donald ne fait pas l’unanimité et loin de là (litote), je m’attendais - naïvement, bien sûr. Suis-je donc encore candide à mon âge - à ce que tous les nombreux Démocrates (la très large majorité du pays, quoi!) spoliés de la victoire de leur candidate toute de lin blanc et de probité revêtue, par la faute d’un « aille nique » système électoral, aillent travailler comme si de rien n’était. Normal, n’est-ce-pas? Excellente manière de montrer à Le Donald, la légitime désapprobation les étreignant de trop et le juste courroux de devoir subir d’être gouverné par cet usurpateur qui les contraint ? Non mais des fois!!! Ah, le courage de refuser de lui être redevable de quoi que ce soit, y compris à moins d’un mile de White House !!! Lui claquer que le pays légal n’est pas le pays réel !!! Ah ben non, en fait… [Trop bon, le plat de lentilles, probablement…]

      • Lundi 20 Février à 23:14

        Il me semble que personne ne conteste la victoire de Trump selon le système électoral US et ce n'est pas la première fois qu'un président est élu avec moins de voix que son adversaire. C'est la personnalité de Trump qui est inquiétante.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :