• Bon sang, mais c’est bien sûr !

    Il suffit de revêtir un gilet jaune pour que tout s’éclaire et devienne simple, que les solutions à des problèmes apparemment insolubles depuis des décennies surgissent à l’évidence, et en écoutant toutes ces personnes illuminées par le vêtement jaune, on se demande pourquoi nos élites ne les ont pas trouvées plus tôt.

    C’est ainsi que l’on voit défiler sur nos écrans des personnes, le plus souvent sympathiques, revêtues du talisman jaune, chacun aplatissant son « œuf de Colomb » devant des journalistes stupéfaits et un public ébahi :

    « Enfin, ce que nous demandons est simple, il suffit d’augmenter les minimas sociaux et les salaires en diminuant les taxes et les impôts et prendre l’argent aux riches en leur demandant de rester en France pour créer des emplois. Si ces demandes simples et justes ne sont pas satisfaites, nous continuerons à manifester ».

    Limpide. Si la classe politique n'a pas appliqué ces solutions jusqu’à présent, c’est qu’elle est incompétente ou corrompue, vendue, achetée ou composée de marionnettes dont les fils sont tirés par les banques, le grand capital ou l’étranger.

    Je caricature à peine. Ce qui ne veut pas dire que les demandes de ces "gilets jaunes" n‘étaient pas sensées au départ, cela ne veut pas dire, non plus, qu’il n’existe pas un déficit de démocratie que la représentation par les élections ne permet plus de combler. Mais on assiste à présent à l’étalage de tous les arguments, les récriminations, les accusations plus ou moins haineuses, et les calomnies habituellement brandis par les leaders populistes pour prendre le pouvoir. Le mouvement des « gilets jaunes » est une démarche populiste à l’envers car spontanée et pour l’instant sans leader. Un corps remuant sans tête comme un poulet décapité. Mais de ça, je ne m’en plaindrais pas.

    « Ça sent toujours plus ou moins le sapinBon réveillon »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 30 Décembre 2018 à 19:58
    Pangloss

    C'est au peuple de manifester son insatisfaction et au pouvoir de répondre. S'il ne le fait pas, les solutions simplistes se multiplient. Ce n'est pas celui qui se plaint qui est fautif, c'est celui qui l'a mis dans cette situation.

      • Dimanche 30 Décembre 2018 à 20:48

        Celui qui se plaint n'est pas fautif mais s'imagine que les solutions sont simples et c'est ce genre d'attitude qui conduit parfois à l'autocratie, car les autocrates séduisent par des solutions simples mais qu'ils n'appliquent pas une fois arrivés au pouvoir, mais alors le peuple ne peut plus protester. Il est normal de protester, mais dangereux d'aller trop loin.

    2
    Dimanche 30 Décembre 2018 à 20:21

    Il faut vivre avec son époque, il y a une bonne cinquantaine d'années...

    ...il suffisait de revêtir un gilet en peau de mouton retournée pour que tout s’éclaire et devienne simple, que les solutions à des problèmes apparemment insolubles depuis des millénaires surgissent à l’évidence, et en écoutant toutes ces personnes illuminées par le vêtement afghan, on se demande pourquoi nos élites n’y avaient pas pensé plus tôt.

    quitte à, déjà, bloquer certains ronds-points

     (toute ressemblance avec un article de blog existant ou ayant existé ne serait pas nécessairement entièrement fortuite)

                                                                                                                                 oops

     

      • Dimanche 30 Décembre 2018 à 20:52

        Voilà ce qui arrive quand on fume la moquette. yes

      • Dimanche 30 Décembre 2018 à 21:10

        Sauf que s'ils roulent toujours au diesel, maintenant ils fument des clopes (qu'il roulent eux-mêmes ou pas ?) et du maïs plutôt que du chanvre...

         

         

      • Dimanche 30 Décembre 2018 à 22:49

        Et voilà comment un ministre passe à la postérité.

    3
    Dimanche 30 Décembre 2018 à 21:46

    J'ai cherché à savoir qui ils étaient . Si j'ai bien compris, les Gilets jaunes  :

    - ne sont pas ceux qui cassent et pillent les boutiques 

    - ne sont pas ceux qui agressent violemment les forces de l'ordre 

    - ne sont pas ceux qui ont mis le feu à des véhicules et des bâtiments

    - ne sont pas ceux qui chantent "la quenelle" avec Dieudonné

    - ne sont pas ceux qui disent à une française à la peau noire "rentre dans ton pays"

    - ne sont pas ceux qui capturent des migrants et les livrent à la police 

    - ne sont pas ceux qui décident de bloquer les frontières 

    Qui reste-t-il ?

    Finalement, j'ai trouvé : les Gilets Jaunes ce sont  ceux qui se revendiquent Gilets jaunes sans être démentis par personne à savoir Dupont-Aignan, Philipot, Besancenot, Mélenchon et leur militants.

      • Dimanche 30 Décembre 2018 à 22:52

        Dis moi qui t'aime, je dirai qui tu es.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :