• AINSI VA LA VIE II

    Vaux-04.JPG

    LA PREMIERE FOIS
     
    Te souviens-tu de la première fois?
    La première fois où je t’ai vue
    Entourée d’inconnus
    Je ne voyais que toi
     
    S’il me semblait te connaître déjà
    Tu ne m’avais pas aperçu
    Passant anonyme dans la rue
    Notre rencontre aurait pu s’arrêter là
     
    De loin je t’ai croisée par hasard
    Sans voir l’eau verte de tes yeux
    Je t’embrassais du regard
    Et le vent caressait le blond de tes cheveux
     
    Je rêvais de faire de toi ma compagne
    J’ai longtemps gardé ce souvenir
    Pour que le rêve m’accompagne
    Et que rien ne m’en détourne
     
    Ce rêve est devenu notre avenir
    Il est aussi devenu notre passé
    Quel que soit le côté où je me tourne
    Il n’y a rien à regretter

    Paul Obraska


     
     

    VISAGE
     
    Je vois ton visage dans la ramure
    Je le porte toujours en moi
    Comme une blessure
    Qui ne guérit pas
     
    Je vois ton visage
    Sur celui des femmes croisées
    Je me détourne à leur passage
    Sans trahir ma fidélité
     
    Obsession
    Monde limité
    Par un seul horizon
     
    Passion
    Blessure aimée
    Que l’on ne peut refermer

    Paul Obraska
     
     

    Félix Vallotton "Misia à sa coiffeuse"


    C’EST IMPORTANT
     
    Sérieuse
    Tu regardes le miroir
    C’est important
    Tu brosses tes cils
    La dentelle des yeux
    Tu mets un peu de brume                                                                                
    Autour du ciel de tes yeux
    Tu effleures d’un voile clair
    Ton visage offert à la lumière
    Tu brosses tes cheveux
    En penchant la tête
    D’un côté puis de l’autre
    Puis tu me regardes
    Sérieuse
    Comme tu regardais ton miroir
    Et je dis : « tu es belle »
    C’est important
    Alors tu souris

    Paul Obraska




     

    « 9. Un médecin doit être propre sur lui10. Petites histoires sur les honoraires »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 2 Mars 2008 à 21:51
    bonsoir il est tard et je n'ai pas lu tes derniers posts mais j'y reviendrais, juste te dire que je pense que oui "on peut protéger et aider une rebelle", et que je t'ai mis dans mes liens préférés, car toutes tes réflexions amènent à réflexions ! voilà pour ce soir, mais tu me reverras, et je te remercie de ton attention à l'égard de ce que j'écris ! tu sais pas, mais je ne dis ni n'écris jamais des choses "en l'air", alors prends cela au pied de la lettre ! je te dis bonsoir, et je viens de publier un poème "révolte", trahison ! merci à toi de ton attention à mes écrits amicalement Lili-la-rebelle
    2
    Lundi 3 Mars 2008 à 02:15
    Sincèrement touchée par tes commentaires pertinents ! oui je joue avec les mots, Mais le fond appartient à celui ou celle qui comprendra déjà la forme ! évidement que je joue, mais malgré tout ; ce poème veut bien dire ce qu'il a l'air de vouloir dire En tous les cas merci de ton passage et de l'intérêt à vouloir comprendre amicalement à toi je t'ai ajouté dans mes liens, car tu vaux le détour, c'est mon avis ! lili
    3
    Mardi 4 Mars 2008 à 00:33
    Bonsoir Paul,tout ces poèmes sont magnifiques tu écris d'une bien belle manière et j'apprécie. Amitié Paul
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :