• A propos de l'art pictural

    Aujourd'hui, ce tableau va être mis en vente aux enchères chez Christie's à New-York. La toile intitulée Edmond de Bellamy, from La Famille de Bellamy est signée, mais par une fonction mathématique car elle a été réalisée par une "intelligence artificielle". The New-York Times précise :  “Il n’a fallu ni peinture ni pinceaux, juste un algorithme qui apprend à imiter les lots d’images que lui servent des humains – dans ce cas précis, des milliers de portraits réalisés entre le XIVe et le XXe siècle.”

    Cette œuvre est le fruit d'un trio français appelé Obvious et son prix estimé est compris entre 7 000 et 10 000 dollars !*** A ce prix cette croûte devient de l'art. Après tout, peut-être que l'avenir nous apportera ces images "post-humaines" à foison et peut-être seront-elles plus expressives que beaucoup d'oeuvres contemporaines comme le tableau de Robert Ryman, "Le monochrome" exposé au centre Pompidou :

    Cette toile exprime-t-elle quelque chose ? Ressentez-vous une émotion en la regardant ?

    Il faut avouer que le Centre Pompidou a le sens de la dérision car j'ai eu l'occasion d'y photographier cette affiche :

    L'art doit exprimer. Une expression qui a parfois suffisamment de force pour nous obliger à la ressentir comme pour ce tableau de Goya : "Deux vieillards mangeant de la soupe" qui donne une vision terrible de la vieillesse et nous la subissons.

    Les dents de l’Amer

    Ou dans des oeuvres qui traduisent une émotion que le talent du peintre nous fait partager comme pour le tableau "Perles" de Nussbaum :

    Nussbaum-les-perles.jpg

    Ou celui de Picasso : "Femme qui pleure" montrant le visage décomposé de Dora Maar après le décès de son père :

    Femme qui pleure

    Mais un tableau exprime parfois que de la beauté et l'émotion vient de sa contemplation, comme pour les oeuvres de Chu Teh Chun :

    Ou par le mystère qui s'en dégage et la toile devient alors un support de rêve comme pour ce tableau de Richter : "Image abstraite, lac", sur lequel je me suis permis d'écrire un texte :

    Richter-Gerhard.jpg

    LAC

     

    Le regard

    Glacé par les reflets de lumière

    Froide

    Sombre dans la profondeur du vert

    Emeraude

    Et les écailles d’eau jettent des poussières

    D’étoiles

    Dans la nuit aquatique où règne le mystère

     

     

    Paul Obraska

     


    *** "L’œuvre a été adjugée en moins de sept minutes. L’acheteur final s’est imposé face à un enchérisseur qui participait à la vente par Internet depuis la France, deux autres qui participaient par téléphone, et une personne présente dans la salle. Quand le marteau est tombé, les enchères avaient atteint 350 000 dollars [307 746 euros], le montant final hors frais.” (432500 dollars frais inclus)

    « Coups d'oeil du regretté PétillonLe QI se porte bas »

  • Commentaires

    1
    Orage
    Jeudi 25 Octobre à 12:11

    A propos du tableau de Robert Ryman: "Ressentez-vous une émotion en la regardant ?"Si, si, une grande hilarité car elle me rappelle la pièce de théâtre "Art" de Yasmina Reza.

      • Jeudi 25 Octobre à 13:11

        La gaîté n'est-elle pas la plus agréable des émotions ?

    2
    Jeudi 25 Octobre à 12:11
    Pangloss

    L'algorithme a encore des progrès à faire!

    Quant à la toile monochrome, pourquoi une toile? Le châssis seul suffirait et même pas de châssis du tout. Seul un clou sur le mur indiquerait au visiteur que c'est là qu'il faut regarder.  Bien sûr, on aurait certaine difficulté à vendre l'oeuvre chez Christie. A moins que le clou ne se hisse au rang d'oeuvre d'art?

      • Jeudi 25 Octobre à 13:12

        Oui, quand c'est le clou de l'exposition.

    3
    Orage
    Jeudi 25 Octobre à 12:12

    Très beau texte sur le tableau de Richter!

      • Jeudi 25 Octobre à 13:12

        Merci.

    4
    Souris donc
    Jeudi 25 Octobre à 13:51

    Maurice Denis, théoricien de l'art :

    « Se rappeler qu’un tableau, avant d’être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées. » (1890) (Suite au questionnement sur la figuration lorsqu'apparut la photographie)

    Les monochromes sont une forme des catégories picturales (espace, couleur, rythme, geste, outils). Il y en de formidables. Se rappeler Yves Klein et son bleu "Klein".

    Moi ce qui m'a fait le plus rigoler, c'est Banksy et son œuvre adjugée à plus d'un million et qui s'autodétruit par une déchiqueteuse dissimulée dans le cadre. (C'est Banksy  lui-même qui a enchéri).

     

      • Jeudi 25 Octobre à 14:04

        Dans un monochrome il n'y a qu'une seule couleur et aucun assemblage. Klein a utilisé un beau bleu mais n'importe quel peintre en bâtiment connaissant son métier était capable avant lui de l'obtenir. Les tableaux de Soulages, pourtant "monochromiques", sont bien différents car il y a assemblage et jeux de lumière. Bansky s'est amusé en montrant que l'art contemporain est très souvent une escroquerie et totalement artificiel comme le fut l'urinoir de Duchamp intitulé ironiquement "Fontaine".

      • Souris donc
        Jeudi 25 Octobre à 15:01

        Je vous trouve dur, Dr Wo. Les catégories plastiques permettent de s'émanciper d'une vision "ineffable, indicible" de l'œuvre d'art.

        Vrai que Soulages affirme travailler la lumière plutôt que la couleur noire. J'ai eu la chance d'une visite guidée par...Soulages. Soi-même.

        La lumière est une des catégories picturales. Claude Monet a inlassablement travaillé sur les meules, le Parlement de Londres, la Cathédrale de Rouen, captant toutes les lumières du jour et des saisons. Magnifique peintre en bâtiment.

      • Jeudi 25 Octobre à 15:09

        Très joli ce "magnifique peintre en bâtiment" pour qualifier Monet peignant en particulier les différentes versions de la cathédrale de Rouen.

      • Souris donc
        Jeudi 25 Octobre à 15:15

        Je ne fais que vous citer... Klein a utilisé un beau bleu mais n'importe quel peintre en bâtiment connaissant son métier était capable avant lui de l'obtenir

      • Jeudi 25 Octobre à 15:44

        Mais à ma connaissance Klein n'a jamais peint de bâtiment, même en bleu. Monet et Klein ne jouent pas dans la même cour.

      • Souris donc
        Jeudi 25 Octobre à 18:07

        Pour en revenir à votre propos, le tableau 1 créé par un algorithme est juste hideux.

        On ne peut pas croire que c'est le résultat des datas de portraits peints entre le XIVe et le XXe siècle.

        Je préfère, de loin, le Lac de Richter et votre poème.

      • Jeudi 25 Octobre à 19:09

        C'est en effet une horrible croûte mais je ne sais pas jusqu'à quel niveau vont monter les enchères, l'urinoir de Duchamp s'étant vendu à un prix hallucinant. 

        Merci pour le poème, et pour la toile, j'en parlerai à Richter.

    5
    Jeudi 25 Octobre à 14:40

    J'aime bien le dernier tableau grâce auquel vous avez pu composer votre poème mais je déteste franchement tout cet "art dit moderne", quand aux toiles blanches j'ai chaque fois envie de les barbouiller...

      • Jeudi 25 Octobre à 16:40

        Le tableau que vous aimez (et c'est tant mieux) est moderne puisque peint par Gerhard Richter qui a 86 ans. Le seul intérêt des toiles blanches est que l'on a envie de les maculer. C'est d'ailleurs ce qu'a fait une asiatique en embrassant une toile pour y laisser son rouge à lèvres, ce qui a provoqué évidemment un scandale, mais à mon avis le tableau ainsi enrichi aurait du voir sa valeur augmenter.

    6
    Jeudi 25 Octobre à 21:24

    J'aime beaucoup le tableau de Maître Algorithme car il ressemble beaucoup à ce que je peux obtenir en appliquant le filtre photoshop 8bf "artistic-Dry-Paint" à mes photos de famille. Enfin, un artiste qui me réconcilie avec la peinture moderne ! smile

    PS : Et mes dessins créés pendant les séminaires de formation  finissent aussi comme ça. Banksy n'a rien inventé ! 

      • Jeudi 25 Octobre à 23:20

        La lucidité de Bansky sur la qualité de ses oeuvres est étonnante.

    7
    Sémaphore
    Jeudi 25 Octobre à 21:45
    Sémaphore

    L'intelligence artificielle en question est surtout desservie par une myopie de première grandeur ! cry

      • Jeudi 25 Octobre à 23:21

        Avec vision trouble.

    8
    Sémaphore
    Jeudi 25 Octobre à 21:49
    Sémaphore

    Ryman a inventé le concept de peinture représentative non peinte. Ou du moins osé présenter une "oeuvre" le symbolisant. Cela mérite bien une renommée...

    Parfois, il est essentiel d'être le premier à authentifier et mettre en valeur ce que tout le monde voit ou voyait sans en remarquer l'impertinence...

      • Jeudi 25 Octobre à 23:23

        L'ennui est que l'on ne voit rien.

    9
    Sémaphore
    Jeudi 25 Octobre à 21:51
    Sémaphore

    Quand au prix, il est toujours au pouvoir final de celui qui achète.


    jamais au pouvoir du Vendeur qui ne peut que faire une proposition de prix... arf

      • Jeudi 25 Octobre à 23:27

        La proposition du vendeur est déjà élevée pour une croûte inintelligente.

    10
    Vendredi 26 Octobre à 11:49

    On peut aussi être touché par un mélange de naïveté, de modernisme et de sensibilité:

    "Et le soleil s’endormit sur l’Adriatique" de J.R. Boronali

      • Vendredi 26 Octobre à 12:06

        Un âne est évidemment plus sensible qu'un algorithme.

    11
    Vendredi 26 Octobre à 18:21

    L'art'naque continue ! Si on met de côté l'art "investissement", un tableau n'a de valeur que pour celui qui le regarde et à qui il procure une émotion. Le tableau de Picasso me laisse complètement indifférente, le Klein aussi, alors que le lac…. et j'aime beaucoup votre poème. 

      • Vendredi 26 Octobre à 18:29

        L'art est une affaire privée entre une oeuvre et soi. C'est un histoire de couple mais influençable.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :