• 84. A Bruxelles, la bière n'est pas la seule à subir des pressions

    De nombreux produits « médicaux » sont en vente sur internet fabriqués on ne sait où et on ne sait par qui, ne faisant l’objet d’aucun contrôle sanitaire, on ne sait pas ce qu’ils contiennent.

    Il en est ainsi d’un produit dénommé ANABOL TABLETS, dont le fabriquant serait situé en Thaïlande et qui prétend contenir un anabolisant : la méthandienone, mais d’après l’Afssaps (à l’origine d’une alerte), l’analyse de ce produit indique qu’il n’en contient pas. Par contre, il contiendrait de la sibutramine dont la consommation est à présent interdite en France en raison de ses effets cardio-vasculaires nocifs (élévation de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque). Cet exemple montre qu’il est stupide et dangereux d’acheter des médicaments par internet.

    L’industrie pharmaceutique s’inquiète à juste titre de la contrefaçon, mais on se demande si la raison en est uniquement humanitaire. C’est en tout cas cet argument qui a conduit fin novembre le Parlement européen à adopter en première lecture une proposition de directive permettant notamment à l’industrie pharmaceutique d’informer directement les patients sur les médicaments soumis à prescription.

    On peut douter que cette information faite par l’industrie pharmaceutique sera fiable, indépendante, objective, non promotionnelle et comparative. En toute logique, ce type d’information devrait être réservé aux professionnels de santé et aux autorités sanitaires nationales et non aux marchands qui vendent les produits en question.

    La publicité directe aux consommateurs de médicaments délivrés uniquement sur ordonnance a été interdite en Europe depuis 1992. La Mutualité française redoute que cette proposition « organise, de fait, la dérégulation de la communication des laboratoires pharmaceutiques vers les grand public […] et que la frontière entre la publicité et l’information reste floue ». On ne saurait mieux dire. Aux USA, la libéralisation des règles sur l’information a eu pour effet d’augmenter les dépenses, sans aucun intérêt sanitaire.

    Ce projet de directive (qui doit être soumis au vote du conseil de l’Union) est en chantier depuis 2008. On doit saluer ici l’efficacité des groupes de pression dont l’action est cependant facilitée par l’union de 27 pays sur lesquels ils peuvent agir d’un seul coup pour assurer leurs intérêts.

    Les industries pharmaceutique et agro-alimentaire  ne sont évidemment pas les seules à profiter du système et de la sensibilité marchande des responsables européens. C’est ainsi que pour répondre aux exigences de Bruxelles, il a été récemment introduite dans le projet de loi de Finances rectificative une disposition visant à supprimer les restrictions à l’achat de tabac à l’étranger.

    Les instances européennes ont le souci de la concurrence (dont on attend toujours l’impact sur les prix) et de la libre circulation des marchandises, même si elles sont un peu empoisonnées, lorsque leur commerce rapporte et que leur nocivité n’est ni immédiate, ni trop visible, ni facile à démontrer.

    La Vérité aveugle et oblige parfois la Liberté à fermer les yeux.

    « ESCAPADES XXXVBrèves du 7/12/10 »

  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Décembre 2010 à 17:52
    Ce projet pourrait amener les malades à dicter les ordonnances aux médecins.Et le médicament le plus demandé ne serait pas le plus efficace mais celui qui serait soutenu par la meilleure et la plus riche campagne de publicité.
    Le lobbying devrait être interdit, assimilé à de la corruption active et puni comme telle.
    (programme "Pangloss 2012)
    2
    Lundi 6 Décembre 2010 à 18:15

    Vous avez raison et cela risque comme aux USA d'augmenter les dépenses de santé. On reproche déjà aux médecins d'être sensibles à l'information (publicitaire) donnée par les labos, imaginons l'extension de cette information au public, forcément moins critique, et, comme vous le dites, la pression en retour sur le médecin. Quant au lobbying, il s'apparente, en effet, à la corruption (parfois effective).

    Dr WO

    3
    Lundi 6 Décembre 2010 à 19:11
    Encore des nouvelles peu réjouissantes. Je vote Pangloss.
    4
    Lundi 6 Décembre 2010 à 19:45

    Le programme de Pangloss est intéressant sur le plan scientifique : il est du type antimatière.

    Dr WO

    5
    Lundi 6 Décembre 2010 à 21:00
    Je crois que nous devrions prendre exemple sur l'Ouzbekistan ou la Guinée Bissau, Doc ! On raconte que, dans ces pays, personne n'est jamais mort d'un médicament !

    Pas d'un médicament produit chez eux, en tout cas! :-)
    6
    Lundi 6 Décembre 2010 à 21:13
    Et le gouffre de la sécurité sociale va encore augmenter...!!!!! Bonne soirée Doc
    ZAZA
    7
    Lundi 6 Décembre 2010 à 22:59

    Ils meurent peut-être des contrefaçons.

    Dr WO

    8
    Lundi 6 Décembre 2010 à 23:01

    Chacun tire la couverture sociale à lui.

    Dr WO

    9
    Mardi 7 Décembre 2010 à 14:15
    Ou la la !!
    L'industrie pharmaceutique et l'independance !!!deux notions incompatibles !
    Doc si vous etiez en activité encore combien feriez vous payer la consultation qui consisterait a vous dicter les medicaments ? 11 ou 70 Euro? :)
    Allez je taquine mais toutes ces nouvelles mesures existantes ou a venir ne vont pas dans le bon sens de la maitrise des depenses !!!
    PS : Du sibutral anabolisant c'est de la folie !!
    10
    Mardi 7 Décembre 2010 à 14:44

    La corruption mérite les 70 €. Tous les pays sont confrontés à l'inflation des dépenses de santé, mais les groupes de pression, pour maintenir leurs intérêts, tendent à les augmenter (avec la menace de licenciements).

    Dr WO

    11
    Mercredi 8 Décembre 2010 à 23:19

    Mais c'est un commerce bien dangereux.

    Dr WO

    12
    leonie
    Lundi 7 Janvier 2013 à 16:11
    Si ça continue on va finir comme dans certains pays où les gens ne peuvent pas se procurer les médicaments dont ils on besoins, on fera du trafique, des contrefaçons etc...Déjà qu'avec internet certains se procurent des médicaments qui ne sont pas encore sur le marché français business oblige :(
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :