• 387. Le mystère des médecins antivax

    387. Le mystère des médecins antivaxNombre de médecins sont poursuivis par le Conseil de l’Ordre pour avoir déconseillé la vaccination contre la COVID-19 au profit de thérapeutiques diverses à base d’ivermectine et de vitamines. C’est le cas de trois médecins néo-Calédoniens, et en métropole de Wonner, Fouché, Montagnier et de plusieurs généralistes qui ont recommandé un traitement semblable en y ajoutant du zinc.

     Je trouve évidemment incompréhensible que des médecins puissent avoir une telle hostilité contre une vaccination dont ont bénéficiée plusieurs milliards de terriens, en utilisant des vaccins qui s’avèrent très efficaces, même si c’est sans doute de façon transitoire comme beaucoup de vaccins, et sans assurer une protection absolue comme peu de vaccins en sont capables, mais avec une tolérance remarquable, 387. Le mystère des médecins antivaxsurtout pour les vaccins à ARNm. Ce qui n’empêche pas quelques illuminés de parler de génocide vaccinal, ce qui dépeuplerait la terre de son Humanité. Plus que ce délire, ce qui est certain est que les médecins qui déconseillent à la population de se faire vacciner ont une conduite criminelle puisque des êtres humains mourront parce qu’ils n’auront pas bénéficié en suivant leur avis de la protection vaccinale qu’on leur offre. Par contre, je suis moins catégorique quant à la condamnation des prescriptions faites si elles ne visent pas à se substituer à la vaccination. A l’appui de ses poursuites l’Ordre a en effet rappelé que : “Le médecin ne doit faire état que de données confirmées »… “Le médecin ne peut proposer aux malades ou à leur entourage, comme salutaire ou sans danger, un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé”. Le problème est celui de la preuve et du temps nécessaire pour l’apporter. L’histoire de la médecine montre que jusqu’à une époque récente la plupart des thérapeutiques ont été découvertes de façon empirique et certaines d’entre elles ont été abandonnées lorsque l’on a tenté de confirmer leur action de façon rigoureuse. L’Ordre parle avec justesse de prescriptions uniquement basées sur des preuves, on pourrait cependant lui faire remarquer que pour apporter la preuve de l’efficacité d’un médicament il faut le prescrire à des milliers de personnes sans en avoir la preuve afin de le confronter à un placebo. Jusqu’à présent l’efficacité in vivo de l’hydroxychloroquine ou de l’ivermectine prescrite précocément n’a pas été démontrée de façon rigoureuse, elle est donc incertaine, mais si l’on connaît bien leurs effets secondaires et si l’on surveille en conséquence la conduite du traitement, je ne vois pas en quoi leur prescription serait condamnable, encore une fois à condition de ne pas écarter pour autant la prophylaxie vaccinale qui, elle, apparaît certaine. Nous avons tous prescrit des médicaments peu efficaces faute de mieux et la rigidité doctrinale peut devenir un frein aux découvertes.

    « RefluxChapeau l’artiste »

  • Commentaires

    1
    Samedi 25 Septembre à 11:14

    Si un génocide vaccinal se profile, on peut s'attendre à une solution prochaine du problème de la surpopulation. Si, en revanche, ce que je crois, le vaccin est efficace, les antivax risquent de voir leur nombre se réduire.

      • Samedi 25 Septembre à 11:20

        Tout bénéfice en quelque sorte.

    2
    Samedi 25 Septembre à 11:35

    Etant d'accord avec vous qu'il faut laisser à chacun la liberté de choisir ( mais pas de demander à autres de payer) je proposerai, quand je serai élu président, la création de 3 caisses d'assurance maladie :

    1) la Caisse allopathique pour les partisans de la médecine moderne ( vaccin, chimiothérapie, chirurgie, etc...)

    2) la Caisse médecine douce ( homéopathie, Chloroquine, ivermectine, Vicks vaporub, injection de Javel, et.)

    3) la Caisse marabout ( Virapic , guérison à distance, retour de l'épouse, succès aux examens, et...)

     

    PS : Rien n'empêcherait nos concitoyens de cotiser à plusieurs caisses, mais il est évident que la caisse allopathique refuserait de rembourser les effets indésirables spécifiquement liés aux traitements des deux autres caisses. 

      • Samedi 25 Septembre à 12:16

        Je n'ai pas parlé de la liberté de choisir surtout lorsque cette liberté vient à l'encontre de l'intérêt commun, mais je ne suis pas partisan de l'interdiction de prescrire tant qu'il n'a pas été démontré que le risque de la prescription est supérieur à son bénéfice. Dans le  cas présent, et pour l'instant, aucun médicament ne peut se substituer à la  vaccination, mais en son absence (regrettable) je ne peux pas affirmer qu'un médicament ne pourrait pas être bénéfique et dans ce cas il n'y a pas lieu de l'interdire. Je me méfie du dogmatisme.

    3
    Souris donc
    Samedi 25 Septembre à 17:25

    Avant l'AMM, il faut quantité d'essais cliniques. J'ai bénéficié d'un protocole compassionnel, c'est à dire avant l'AMM, pour un gros bobo, ce qui ne m'a mis qu'à moitié en confiance, ce terme de compassionnel qui vous promet prématurément le paradis...

    On peut comprendre que ce vaccin n'entraîne pas une adhésion spontanée de tous.

      • Samedi 25 Septembre à 18:04

        Mais on se demande pourquoi. Tout le monde a été vacciné de multiple fois. Jamais le nombre de vaccinés n'a été aussi considérable en un temps aussi court avec un taux de complications rarissime. Ce serait le principe de l'ARNm qui fait peur ? Une protéine qui disparait très vite du cytoplasme. Mais les antivax ont également peur des vaccins anti-COVID plus classiques sur le mode de ceux injectés dans l'enfance. L'attitude antivax n'a rien à voir avec la raison. La frousse et l'idéologie ne sont pas raisonnables.

    4
    Samedi 25 Septembre à 17:38

    Je plaisantais. Mais sur le fond j'ai un point de vue un peu différent du vôtre. Je crois que votre caractère tolérant et bienveillant, vous pousse à faire des concessions à vos confrères partisans des fameux "traitements précoces". De mon point de vue, déjà, cela ne servirait qu'à les conforter dans l'idée "qu'on ne nous a pas tout dit", qu'on nous cache des choses" et cela, loin de les calmer,  les rendrait encore plus enragés.

    Mais surtout, je pense que  la preuve a déjà été largement faite de l'inefficacité des traitements précoces dans l'univers mondialisé dans lequel nous vivons. Le Brésil, l'Inde et bien d'autres pays ont abondamment utilisé les médicaments bon marché que sont l'hydroxychloroquine et l'ivermectine sans aucun résultat. 

    Si ces traitements avaient eu le moindre résultat positif dans une seule petite clinique de 20 lits d'une banlieue perdue de Salvador de Bahia, on nous exhiberait le nom de cette clinique comme la preuve que l'ivermectine est efficace. Or il n'en est rien. A quoi laisser des gens de bonne foi penser que,  inefficaces sur des millions de gens dans le monde, ces médicaments pourraient être efficaces en France ?

      • Samedi 25 Septembre à 18:32

        Les deux antiparasitaires ont une action in vitro, ce qui a poussé Raoult pour l'un d'eux a proclamé "la fin de partie". Il est certain qu'ils n'ont aucune action sur les formes sévères de la maladie. Cependant donnés précocement, à mon avis, la question reste ouverte. Les études faites par Raoult sont très critiquables (il y avait semble-t-il, dans la dernière étude, deux fois plus de sujets au-delà de 70 ans dans le groupe non traité ce qui peut expliquer l'effet favorable dans le groupe traité). Pour démontrer statistiquement l'effet d'un antiparasitaire donné précocement il faut une étude sur une très grande cohorte car la majorité des sujets atteints guérissent spontanément. Avec l'arrivée du vaccin une telle étude onéreuse serait totalement sans intérêt. C'est la raison pour laquelle je dis que l'efficacité comme l'inefficacité n'ont pas été démontrées et qu'une interdiction de prescription peut se discuter.

    5
    Samedi 25 Septembre à 18:21

    cry

      • Samedi 25 Septembre à 18:36

        ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :