• 383. Plus de peur que de mal

    La peur fait partie de la condition animalière. J’ignore évidemment ce que peut ressentir un animal évolué mais il se met rapidement aux aguets dès qu’il perçoit un élément insolite dans son environnement. Si l’être humain n’est pas en perpétuelle vigilance dans une société théoriquement organisée et policée, reste que la peur fait encore davantage partie de sa condition, mais elle est d’une autre nature que celle des autres animaux.

    383. Plus de peur que de mal Si l’environnement immédiat est habituellement peu hostile en l’absence de catastrophe ou de guerre, les peurs de l’animal humain sont le plus souvent fantasmées, ce sont des peurs anticipées car son intelligence lui permet malheureusement de les imaginer. Celle de la mort dont l’animal humain a conscience, celle de la crainte de la maladie dont il connaît de plus en plus les contours car la société médicalisée ne manque pas de lui rappeler la menace en prétendant la prévenir. Nous avons les peurs sans objet ou pour un objet qui pourrait éventuellement exister, des craintes inventées ou improbables mais ressenties comme inquiétude ou angoisse.

    Ce préambule zoo-ethno-psycho-portes ouvertes pour dire que le sentiment le mieux partagé pendant cette pandémie est la peur. La peur a été largement utilisée par les autorités, notamment lors des soirées nécrologiques du Pr Salomon pour étancher la soif de transparence des concitoyens à l’affût des erreurs gouvernementales et persuadés « qu’on leur cachait des choses ». Cette transparence fut retournée par les mêmes qui ont acquis la certitude que le gouvernement gonflait les chiffres des morts alors que l’épidémie était en fait anodine et ne tuait que ceux qui étaient déjà à l’article de la mort, le virus SARS-CoV-2 ne donnant qu’une pichenette pour les pousser dans la tombe déjà ouverte. Evidente manœuvre à leurs yeux pour distiller la peur afin de contrôler la société et restreindre les libertés.

    La typologie des personnes qui ne veulent pas se faire vacciner est très diverse. Ne parlons pas des idiots qui prennent le risque de contracter la COVID-19 uniquement pour s'opposer à Macron.  Il y a bien sûr les attentistes qui se sont précipités sur les centres de vaccination depuis l’instauration du pass (passe ?) sanitaire afin de pouvoir fréquenter leur bistrot favori et les lieux de distraction. Mettons de côté les « complotistes » dont la peur est du type délire paranoïaque à l’égal des islamistes du Pakistan qui engagent la population à refuser le vaccin contre la poliomyélite, en affirmant qu’il est destiné à rendre les musulmans stériles. Les autres ont tout simplement peur de la vaccination : ce sont des froussards. Ils ont beau se draper de l’étendard de la liberté ou prôner d'autres alternatives que la vaccination, ils ont tout simplement peur de la piqûre, ils en craignent les effets secondaires dont on sait pourtant la rareté puisque les vaccinés se comptent par millions. C’est de la simple couardise puisque l’un des arguments avancés pour justifier leur refus est : « il n’y a pas assez de recul ». Combien de temps faudrait-il donc attendre ? Quelques millions de morts de plus si l’on cessait toute vaccination pour avoir le recul qu’ils escomptent pour les rassurer ?

    Les mêmes prendront leur voiture pour partir en vacances avec la probabilité beaucoup plus grande d’avoir un accident mortel que celle de la survenue d’un accident vaccinal. Je sais, la peur n’est pas raisonnable, c’est même à ça qu’on la reconnait.

    Illustration : Joseph Ducreux "Peur" 

    « Il y a des hémisphères cérébraux qui mériteraient une fesséeLes pseudo-patriotes »

  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Juillet à 10:19

    La peur est une réaction normale et permet de survivre. Il est normal d'avoir peur de se faire renverser par une voiture, cela incite à faire attention en traversant. Quand la peur devient irrationnelle, quand on a peur de ce qui n'existe pas (la colère divine, le complot mondial, le vaccin-tueur), ça devient grave.

      • Lundi 19 Juillet à 11:29

        C'est ce qui distingue la peur animale orientée vers la survie de la peur humaine qui y ajoute la part imaginaire.

    2
    Souris donc
    Lundi 19 Juillet à 16:05

    Ce sont les phobiques.  Doctissimo les a listés. De l'agoraphobie à l'émétophobie.

    On est tous phobiques. Plus ou moins. Les islamophobiques sont les pires. Au point de susciter des marches civiques. Esther Benbassa en tête.

      • Souris donc
        Lundi 19 Juillet à 16:38

        Avec son talent comique.

      • Lundi 19 Juillet à 17:17

        Le monde occidental est décidément malade de ses phobies : susceptible, fragile, et bourré de victimes persécutées.

    3
    Lundi 19 Juillet à 19:34

    Bonne analyse de la base qu'on manipule . Et n'oublions pas les "leaders" qui n'ont pas vraiment peur mais pour qui la posture Antivax est une niche politique (plutôt minable et sans avenir, mais finalement comme eux), une façon un peu désespérée d'exister médiatiquement (quitte à valider docilement des analyses complotistes et stupides), une occasion inespérée d'apparaitre comme des meneurs d'hommes (alors qu'ils ne font que suivre la foule la plus passéiste qui soit)

      • Lundi 19 Juillet à 19:43

        Ce sont donc plus des suiveurs que des leaders. Une preuve de leur faiblesse.

    4
    Lundi 19 Juillet à 21:26

    On ne sait plus à qui se fier... même les pompiers, que l'on croyait prêts à "servir ou périr" sont en fait des trouillards infiltrés par des complotistes passéistes stupides : 

    Covid-19 : sept syndicats de sapeurs-pompiers expriment leur opposition à la vaccination obligatoire (https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/)

         

     

    coronavirus/vaccin/covid-19-sept-syndicats-de-sapeurs-pompiers-expriment-leur-opposition-a-la-vaccination-obligatoire_4708275.html

      • Lundi 19 Juillet à 23:05

        On trouve des opposés à la vaccination, surtout obligatoire, dans toutes les corporations, mais ce n'est pas pour ça qu'ils ont raison. Ils se seraient sûrement opposés à la vaccination obligatoire contre la variole qui a fait disparaître cette maladie responsable de millions de morts au cours de l'histoire. Vous pourriez aussi parler de Montagnier, prix Nobel, qui accuse la vaccination de créer les variants. La question n'est pas QUI soutient une thèse mais quelles sont les preuves qui permettent de dire que cette thèse est exacte ou fausse. Jusqu'à présent toutes les preuves sont en faveur de la nécessité de la vaccination contre la COVID-19. J'espère pour vous et vos proches que vous êtes vacciné.

      • Mardi 20 Juillet à 17:32

        Je n'ai pas dit que les pompiers (ni les autres) avaient raison de refuser le vaccin ! j'ai simplement voulu faire remarquer que "la peur", "la frousse" ou "la couardise" (les mots clés de votre article et des commentaires) n'était pas le seul moteur des opposants à la vaccination "contrainte et forcée" (le terme "obligatoire" ne pouvant pas s'appliquer pour les raisons techniques et légales, ai-je cru comprendre... -mais bon). A noter aussi que nombre de vaccinés redoutent comme la peste la présence ou la proximité de non-vaccinés qui peuvent les contaminer malgré tout (sauf pour les cas graves, dit-on, et moi qui croyait que qui peut le plus peut le moins  -mais bon), certaines envolées médiatiques : "aller les chercher avec les dents, menottés, et les vacciner de force", "leur rendre la vie impossible", "ils nous préparent la fin du monde", "les laisser dans leur cahute au fond des bois", etc. semblent en témoigner.

        A ce propos, une dernière remarque, en passant : il nous/vous faut maintenant présenter une attestation de vaccination complète avec toutes les doses (2, 3 , 4 ...?) (parfois accompagnée d'un test négatif de moins de 48 h...!) pour une très grande partie des actes les plus banals du quotidien, attestation qui sera contrôlée (le plus souvent, je suppose) par des policiers ou des gendarmes qui, eux, ne sont pas astreints à cette vaccination et qui pourront donc contaminer les vaccinés qu'ils doivent contrôler (et ils ne pourront donc pas non plus aller au ciné ou boire un demi en terrasse pendant leurs jours de repos)... quelque-chose d'essentiel a dû m'échapper quelque-part.

      • Mardi 20 Juillet à 18:03

        Je ne vois pas pourquoi les pompiers refuseraient la vaccination anti-COVID qui semble mieux tolérée et plus efficace que la plupart des autres vaccins, même si l'efficacité n'est pas absolu. Cela n'a aucun sens, je pense qu'ils ont été vaccinés au moins contre le tétanos. Le pass sanitaire est un autre problème, son annonce a poussé à la vaccination, ce qui est un bien pour tout le monde, mais son application ne va pas être du gâteau. Je ne sais pas quel imbécile a proposé une amende de 45000 pour les commerçant récalcitrants. Disons que tout ça est mal pensé, mais je ne condamne pas le principe car on n'est pas près de s'en sortir sans une vaccination de presque tous avant que des variants rebelles apparaissent. C'est une course de vitesse et ceux qui traînent des pieds ne rendent service à personne.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :