• 307. La grande distribution

    307. La grande distributionDepuis 48 heures les médias se font l’écho de l’offre d’une plateforme née en Allemagne permettant de délivrer des arrêts de travail de 3 jours maximum et au plus toutes les 3 semaines pour 25 € pièce (prétendument remboursés par l’Assurance-maladie) et sans « perdre son temps » à se déplacer chez le médecin. La délivrance du précieux sésame étant fondée sur un questionnaire et éventuellement une téléconsultation.

    Cet offre commerciale est assez osée (cette plateforme aurait cependant délivré 30000 arrêts de travail outre-Rhin) faisant réagir l’Assurance-maladie, le Conseil de l’ordre des médecins et les syndicats médicaux.

    Que l’on ait pu concevoir une telle offre commerciale montre à quel point l’acte médical s’est dévalorisé. Le médecin est trop souvent vu comme un grand distributeur, soit de médicaments, soit d’arrêts de travail. Des médicaments parfois toxiques sont ou ont été en vente libre, alors pourquoi pas un distributeur d’arrêts de travail dans les grandes surfaces ? On a un peu perdu de vue que l’arrêt de travail éventuel est en principe une prescription après l’interrogatoire et l’examen du patient établissant un diagnostic.

    Cette plateforme propose un nombre réduit de motifs d’arrêt de travail (sans doute après une étude statistique) : coup de froid, règles douloureuses, stress, gastro-entérite, grippe, cystite, douleur de dos ou migraine.

    Je dois avouer que le « coup de froid » ne figure pas dans les livres de médecine, quant au stress, c’est un motif valable pour la majorité de la population, surtout en ce moment. C’est sans doute le motif invoqué par des employés de la RATP pour ne pas trop souffrir du manque à gagner en faisant grève, mais c’est aussi, authentiquement, le cas pour tous les travailleurs franciliens qui luttent depuis un mois, chaque jour, dans la cohue et l’attente, pour se rendre à leur boulot.

    Evidemment, il est impossible d’examiner le malade en ligne (exception faite pour la dermatologie), aussi les symptômes avancés par le patient peuvent être aisément simulés (simulation qui n’est pas exclue lors d’une consultation au cabinet médical). Mais s’ils existent réellement, ils peuvent être parfois les premiers symptômes d’une maladie sérieuse, comme une endométriose pour les règles douloureuses, une maladie du tube digestif pour une gastro-entérite, une affection de l’appareil urinaire pour une cystite, une atteinte vertébrale spécifique pour un mal de dos, une maladie cérébrale plus grave pour une migraine récente. Bien entendu, ces symptômes sont le plus souvent sans gravité, mais seul le médecin, face à son patient, permet d’en juger avec souvent la nécessité pour le faire de demander des examens complémentaires.

    « Le con futLe tir sur ambulance, un sport en pleine expansion »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 8 Janvier à 21:15

    Je ne sais pas si le malade le client qui aura recours à ce genre de consultation de produit le fera pour de réelles questions de santé, même bénignes, quoi qu'il puisse signaler et décrire au médecin on-line, puisque ni le trobu ni la flemme ne sont répertoriés, les risques de complication sont donc minimes. Ce qui n'enlève rien à la honte que représente ce site. Le startuper à l'origine de ce site (ces sites) et un juriste de formation... bon courage aux avocats de la CNAM, de l'ordre des médecins et des syndicats professionnels !

    NB. sur leur site, ils recrutent des médecins : 200 € de l'heure.

     

      • Mercredi 8 Janvier à 23:27

        Cependant la téléconsultation (qui est remboursée en France) doit répondre à certains critères et notamment la connaissance préalable "in vivo" du patient.

      • Mercredi 8 Janvier à 23:36

        La flemme est sans risque médical (au contraire), mais il y a des petits maux qui peuvent être significatifs

    2
    Orage
    Mercredi 8 Janvier à 21:29

    Ah, les examens complémentaires... On a si souvent l'impression que chaque spécialiste se fait un devoir de vous refiler à un autre spécialiste et ce pour le plus grand intérêt de tous.

      • Mercredi 8 Janvier à 23:31

        On entend pas examens complémentaires : la biologie et l'imagerie (Rayons X, ultra-sons, IRM..) et pas la consultation d'un spécialiste.

    3
    Mercredi 8 Janvier à 21:40

    Osée, c'est le moins qu'on puisse dire de cette offre ! 

    Ceci dit, je crois qu'ils ont été bien conseillés en montant cette affaire.  Car en limitant les arrêts de travail à trois jours, ils évitent d'impacter la Sécu qui applique un délai de carence de... trois jours, justement, sur les indemnités journalières versées en cas de maladie. smile

     

      • Mercredi 8 Janvier à 23:34

        Les trois jours sont bien vues. En fait le certificat est surtout destiné à l'employeur permettant une absence justifiée

    4
    un coeur qui bat
    Jeudi 9 Janvier à 03:37

    Bonjour Doc,

    C'est le début de la fin... avec le monde digital nous vivons une véritable révolution.
    Nous sommes rentrés dans une nouvelle ère avec le monde numérique ... 

    Le législateur va avoir du travail surtout pour les domaines sensibles comme la santé et la médecine... les pharmacies pourraient disparaître.... en effet, pourquoi un patient installé au chaud à la maison après sa (télé)consultation sortirait dans le froid qui plus est au milieu des grévistes pour aller faire la queue dans une pharmacie.... 

    Au mieux, les pharmaciens feront appel via l' "ubérisation" à des livreurs de proximité et au pis Amazon, et/ou d'autre(s) s'en chargeront.

    Ce qui explique certainement la raison pour laquelle les pouvoirs publiques autorisent de plus en plus les pharmaciens à réaliser des actes médicaux (vaccinations, EFR et possiblement très prochainement des ECG....).

    Les médecins (généralistes) qui se plaignent d'avoir (beaucoup) trop de travail et s'offrent encore aujourd'hui le luxe de refuser des patients pourraient très vite déchanter....car outre les pharmaciens qui vont leur "grappiller" une partie du "market", ce sont les sites de prise de rdv qui sont la vraie menace... un véritable cheval de Troyes...
    En effet, pour une modique somme de +/- 100 € par mois, les médecins n'ont plus besoin de secrétariat (terminer la secretaire et son salaire ou la plateforme téléphonique de gestion des agendas....), le planning en ligne se remplit tout seul, plus de moment creux c'est génial...
    Oui mais... grâce aux "datas" (ou à cause...) ces sites savent TOUT des patients des médecins... outre les coordonnées personnelles, ils connaissent la cadence des visites, les raisons des rdv...etc etc 
    Et comme par hasard, ils sont en train de se positionner pour proposer de la téléconsultation... la boucle est bouclée....

    Vive le progrès

      • Jeudi 9 Janvier à 08:47

        Merci pour ce commentaire qui dépeint le tableau probable du futur du service de santé, c'est à dire une déshumanisation d'un domaine qui depuis des siècles etait justement caractérisé par le contact humain : le fameux "colloque singulier". Cette évolution est en particulier illustrée par l'existence de consultations psychiatriques en ligne dont une étude a montré qu'elles n'étaient pas moins (ou plus) efficaces que la consultation au  cabinet. Un monde uniquement basé sur l'électricité... tant qu'il y en a.

    5
    Orage
    Jeudi 9 Janvier à 05:44

    Je sais mais c'est toujours un spécialiste qui pratique IRM etc.

      • Jeudi 9 Janvier à 08:49

        Vous pensez que le médecin généraliste devrait pouvoir doser le potassium sanguin ou faire un scanner ?

    6
    Souris donc
    Jeudi 9 Janvier à 10:45

    Le bon exemple : ne pas être avare de son temps ni du temps du médecin. Encombrer le cabinet, comme ceux qui viennent encombrer les urgences. Ceci compense cela.

     - Se "faire moche". "Une queue de cheval mal attachée, la peau nue, un t-shirt blanc crado et un jean douteux seront du meilleur effet. Ne vous lavez pas et ne vous parfumez pas".

    - "Pendant que vous parlez, toussez, touchez-vous le visage, rongez-vous les ongles, mettez la main devant la bouche pour couvrir des nausées... Ayez l'air traumatisée. Ne pas hésiter à simuler une douleur en "fermant les yeux et en grimaçant" Regardez par la fenêtre, demandez un verre d'eau, faites répéter les phrases au médecin." Surtout, ne pas sourire. Ou bien arborer un "petit sourire triste".

      • Jeudi 9 Janvier à 10:57

        Vous avez d'excellentes lectures. yes

    7
    Jeudi 9 Janvier à 12:19
    Pangloss

    Je souhaiterais un certificat de non-imposition. 

      • Jeudi 9 Janvier à 12:59

        Il ne vous reste plus qu'à créer la plateforme dédiée.

    8
    Jeudi 9 Janvier à 12:31

    le délai de carence pour les fonctionnaires n'est-il pas d'un jour seulement ?

    Donc ce site, tout en impactant la sécurité sociale, pourrait rendre de grands services aux susnommés, pour ceux dont l'absence serait remarquée...

      • Jeudi 9 Janvier à 13:04

        Je crois que c'est au-delà de 3 jours qu'un contrôle de la SS peut survenir. Il est évident que ce service simplifierait la vie des employés et compliquerait celle des entreprises et des institutions.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :