• 257. Quand le féminisme devient idiot et nocif

    257. Quand le féminisme devient idiot et nocifEn décembre dernier, les gynécologues qui se réunissaient en congrès à Lille ont eu droit à des affiches placardées à proximité de leur lieu de rassemblement (le Grand Palais de Lille) les accusant de sexisme et de violences envers leurs patientes.

    La teneur de ces affiches (anonymes) était particulièrement agressive :

    "Mon consentement doit être demandé et son refus respecté, connard".

    Une autre dit "NON" au congrès, jugé "sexiste, patriarcal et paternaliste"

    Ou : "La gynécologie, ses pratiques et son enseignement ont hérité d'une histoire sexiste et continue de violenter le corps des femmes"

    Et : "Cher gynéco, je n'ai pas besoin de ton avis sur : mon désir d'enfant ou pas; mon choix de contraception ou pas ; mon corps; mon orientation sexuelle ; mes choix de vie; mes convictions et croyances ; mon identité de genre". "Soigne-moi et tais-toi"

    Cette information diffusée par le syndicat médical UFML et parue dans Egora a évidemment scandalisé les médecins dont les réactions ont été nombreuses.

    L’une d’elles résume mon sentiment : "Si tu veux que le médecin te soigne mais se taise, tu vas sur Doctissimo et tu fais pas chier". Ce qui ne saurait tarder puisque l’on manque cruellement de gynécologues.

    Je pense que les rédact-eur-rice-s de ces idioties seraient enchanté-e-s de suivre l’exemple des islamistes qui exigent que les femmes soient soignées et accouchées uniquement par des femmes. Mais il faut savoir que les gynécologues féminines font exactement les mêmes gestes sexistes que les hommes et elles violentent de la même façon le corps des femmes, mais peut-être dans ce cas à la grande satisfaction des lesbiennes.

    « Le mot de 2017Vide politique »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 11 Janvier à 15:57

    pour les connasses qui traitent tout le monde de connard à tout va:

    Mais le pire de tous est un petit vocable
    De trois lettres pas plus, familier, coutumier
    […]
    Honte à celui-là qui, par dépit, par gageure,
    Dota du même terme en son fiel venimeux
    Ce grand ami de l'homme et la cinglante injure
    Celui-là, c'est probable, en était un fameux.
    […]
    La male peste soit de cette homonymie !
    C'est injuste, Madame, et c'est désobligeant
    Que ce morceau de roi de votre anatomie
    Porte le même nom qu'une foule de gens.

                                                                                           Georges Brassens - Le Blason.

    (et...  "Le temps ne fait rien à l'affaire" !)

      • Jeudi 11 Janvier à 16:19

        Les textes de Brassens sont des bijoux.

    2
    Jeudi 11 Janvier à 17:43

    S'il n'y avait pas de gynécologues, il y aurait beaucoup plus de morts lors des accouchements; je ne pensais pas un jour entendre toutes ces conneries.

      • Jeudi 11 Janvier à 18:13

        C'est le terme adéquat. 

    3
    Vendredi 12 Janvier à 11:49

    Il y a de quoi vous dégoûter des -ismes.

      • Vendredi 12 Janvier à 12:00

        Les "ismes" sont redoutables quel que soit leur sexe.

    4
    semaphore
    Lundi 15 Janvier à 20:51
    semaphore

    Je ne savais pas que la consultation des gynécologues était imposée et absolument obligatoire pour les dames, sans aucune échappatoire prévue ni même possible...

    Je ne vois que cela pour engendrer en retour pareil placard.

      • Lundi 15 Janvier à 20:56

        Voilà une réflexion de bon sens.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :