• 235. Ne criez pas sur votre médecin !

    Car vous risquez votre peau.

    Des études de l’université de Floride, confirmées par une étude israélienne auraient montré « que l'agressivité des patients pouvait être responsable de 40% des erreurs médicales ». L’impact de cette agressivité pourrait durer 24 heures, toucher l’ensemble de l’équipe soignante, et même être à l’origine d’erreurs commises sur d’autres patients « innocents ».

    Les erreurs médicales seraient à l’origine de 250.000 morts aux USA et 50.000 en France par an. Cette estimation me semble prêter à discussion en raison de l’incertitude dans la définition et le recueil des erreurs médicales, ainsi que dans la relation de cause à effet.

    Mais il est certain que les critiques acerbes, l’agressivité et la violence que peut subir une équipe médicale, et notamment le médecin responsable des soins, ne les laissent pas indifférents. Il ne faut pas s’imaginer que le soignant, tel un roc, conserve sa sérénité en toute circonstance. L’agressivité d’un patient va altérer les performances du médecin dans sa réflexion et même dans son objectivité et son intérêt pour le patient agressif.

    Si l’on se base sur les chiffres précédents, on devrait conclure que chaque année en France, 20000 patients meurent en raison de leur propre agressivité.

    Alors soyez gentil avec votre médecin, il y va de votre vie.

    « Magritte visionnaireLes surprises du baromètre »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 19 Janvier à 18:19

    Elémentaire mon cher Watson!

    Je ne m'en suis jamais pris aux médecins, il ne faut pas tirer sur l'ambulance qui vient vous sauver, sauf si on est un âne d'outre Méditerranée...

      • Jeudi 19 Janvier à 18:28

        En médecine, il vaut mieux éviter les rapports de force.

    2
    Jeudi 19 Janvier à 18:26

    Ce qui m'agace un peu vis à vis des médecins généralistes, c'est qu'au bout de quelques années, ils se sont habitués à leurs patients, entrant ainsi dans une routine.

    Conclusion, perso, j'en change quand je sens que cela patine, et j'ai bien fait notamment dans le second semestre 2016. Un œil neuf, plus interrogateur, une remise en question de certains traitements .... et plus de sérénité pour moi !

    Bonne soirée Doc

      • Jeudi 19 Janvier à 18:29

        Il est certain qu'un médecin doit toujours se remettre en question.

    3
    Souris donc
    Jeudi 19 Janvier à 19:13

    Moi chez le médecin, je suis humble, il ne me viendrait pas à l'idée d'agresser. J'ai une chute brutale de mes capacités cognitives, je me rappelle à peine comment je m'appelle et où j'habite. Obsession : me tirer de là au plus vite avec l'ordonnance. On sait bien QUI agresse aux urgences et a des exigences quant au sexe du médecin.

    Ceci dit, le patron caractériel qui stresse tout le service, ça existe aussi.

      • Jeudi 19 Janvier à 19:58

        Le patron caractériel existe. Il l'est peut-être devenu car il a été lui-même la victime d'un de ses maîtres. Une chaîne vengeresse...ou pas, car les cons sont partout.

    4
    Jeudi 19 Janvier à 19:20

    J'écoute mon médecin mais m'écoute-t-il? Comme je suis gentil, je reste poli mais certaines fois, j'aimerais qu'il me considère comme un individu et non comme un résultat d'analyses de sang, d'échographie ou de test d'effort. Qu'il admette que j'ai des faiblesses, que je fume un peu (c'est toujours trop) que je n'aime pas faire du sport, que j'ai passé les trois quarts de siècle et qu'il pourrait être mon jeune fils.

      • Jeudi 19 Janvier à 19:59

        Le bourreau, il n'a pas pitié de vous.

    5
    Souris donc
    Jeudi 19 Janvier à 20:55

    Leur mentir sans vergogne mais aimablement. Je ne bois pas, je ne fume pas, je fais du sport et je mange 5 fruits et légumes. Je ne comprends pas pourquoi mes gamma GT sont si hauts. Vous êtes sûr qu'ils ne se trompent pas dans les intervalles de référence ?

    Les pilotes d'Air France se mettent au régime sec 12 jours avant les examens.

      • Vendredi 20 Janvier à 08:37

        C'est un jeu où ce n'est pas le médecin qui est perdant. Cependant le médecin doit éviter de se comporter en juge.

    6
    Vendredi 20 Janvier à 09:14

    On peut constater que l'agressivité envers les médecins et le personnel soignant augmente chaque année, mais il est interdit de chercher à savoir quel est le profil type de l'agresseur. C'est dommage, on aurait bien aimé savoir. sarcastic

     

    PS : 50.000 décès par an dus à des erreurs médicales ?  C'est invraisemblable. Ca en ferait une des premières causes de décès en France !

     

      • Vendredi 20 Janvier à 09:45

        Le profil majoritaire est connu, mais le non-dit conduit peut être à le majorer. 50000 DC rendraient l'erreur médicale la 3ème cause de mortalité. J'ignore comment ce chiffre a été déterminé, et comme je l'ai dit, il me semble difficile à évaluer : comment définir l'erreur médicale ? Toutes les erreurs sont-elles comptabilisées ? Comment est-on sûr que l'erreur médicale a provoqué la mort à elle seule ? etc...

    7
    Vendredi 20 Janvier à 10:32

    Aucun risque que je sois agressive avec un médecin ! Trop risqué ! Et pourtant il m'est arrivé d'en avoir envie... Les pires sont les suffisants anxiogènes qui jouent à faire peur pour assurer leur pouvoir ! C'est insupportable.

    Mon médecin traitant actuel est adorable, compétent et il me convient très bien ! yes

      • Vendredi 20 Janvier à 10:41

        Vous avez raison, les pires sont les "suffisants anxiogènes", excellente définition de cette catégorie entérinée par la politique imposée (y compris par la justice) de "il faut toujours dire toute la vérité et ne rien cacher au patient".

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :