• 218. Je pense donc tu meurs

     

    Rien n’est plus dangereux que de voir le monde à travers le prisme d’une idéologie ou même d’une simple idée. Car comme il est impossible d’enfermer le monde dans une idée, la tendance du porteur d’idée unique est de déformer le monde pour qu’il puisse entrer, au besoin de force, dans l’idée.

    On connaît les désastres provoqués par les idéologies politiques[1], mais l’individu convaincu d’une idée, même si celle-ci est farfelue, peut également être destructeur autour de lui, notamment pour sa descendance qu’il maintient sous sa férule, car les enfants admettent la véracité d’une idée, même idiote, par respect et confiance envers leurs parents, a fortiori lorsqu’il s’agit d’un nourrisson qui ne peut mot dire.

    On connaît les enfants entraînés dans des sectes ou dans des religions comme les témoins de Jehova qui refusent les transfusions sanguines même lorsqu’elles sont indispensables, et un fait récent vient rappeler les dangers de certains régimes sources de carences qui peuvent s’avérer dramatiques en bas âge.

    The telegraph.co.uk rapporte qu’un nourrisson italien de 14 mois a été retiré à ses parents à leur arrivée à l'aéroport de Milan. Il souffrait d'une sévère malnutrition due à son régime vegan (végétalien) qui consiste à ne consommer aucun produit ou sous-produit issu des animaux ou de leur exploitation. Un respect délirant pour les vaches qui ne verraient sans doute aucun inconvénient pour que l’on utilise leur lait, qu’il est d’ailleurs nécessaire de prélever dans l’intérêt de l’animal.

    Les médecins ont constaté que l'état de santé du bébé était déplorable et son poids à peine plus élevé que celui d'un nouveau-né avec un taux de calcium à la limite de la survie. L’enfant ne recevait aucun complément alimentaire.

    « D'autres cas similaires ont déjà été rapportés en Italie : quatre enfants ont été hospitalisés pour malnutrition au cours des 18 derniers mois, dont une petite fille de deux ans aux soins intensifs à Gênes le mois dernier, elle souffrait notamment de carence en vitamines. »

    Un enfant est pourtant un animal comme un autre.

     

    218. Je pense donc tu meurs

    [1] Voir " L’idéologie rend-elle idiot ? " dans les articles à l’index du menu ci-contre

    « Paradoxes219. Le pas de gauche chaloupé sur un air de PMA »

  • Commentaires

    1
    Lundi 11 Juillet 2016 à 20:34

    Ces parents ont lus sans nul doute le blog de Gweneth Paltrwo !

    Jane Birkin a faillit mourir avec un régime végétarien...les gens sont vraiment complètement écervelés!

    2
    Lundi 11 Juillet 2016 à 20:47

    Prendre un risque pour soi, pourquoi pas, mais ne pas le faire prendre aux autres.

    3
    Mardi 12 Juillet 2016 à 06:28

    Vous avez raison: l'excès en tout est mauvais. Mais consommer des protéines animales devrait pouvoir se faire sans ajouter la cruauté à la nécessité. Voir les comportements dans certains abattoirs ou la pratique (contraire à la loi commune) des abattages rituels.

      • Mardi 12 Juillet 2016 à 07:50

        Et vous avez raison également : nous sommes des omnivores, mais la cruauté envers les animaux est inadmissible, l'effroi et la douleur sont vécus par eux comme nous la vivons. Ce ne sont pas des machines comme le disait ce bon Descartes.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Mardi 12 Juillet 2016 à 10:43

    PS: Joli titre!

      • Mardi 12 Juillet 2016 à 10:56

        Merci. Si la pensée fait la grandeur de l'homme, elle le rend aussi terriblement dangereux.

    5
    Souris donc
    Mardi 12 Juillet 2016 à 11:20

    Article bien envoyé, en illustration la photo du bébé ayant encore les réflexes préhensiles du singe et tétant son lait, les yeux fermés du connaisseur.

    Les Aymeric Caron et autres gourous mondains cartonnent. Je pensais que cet horrible petit marquis de la Bien-Pensance allait se faire descendre en flammes. Au moins un peu huer. Pas du tout, son livre se vend comme des petits pains. Je n'aurai pas l'inélégance de rappeler que Hitler était végétarien, adorait les animaux et les petits enfants blonds, le Dr Wo va me mettre un mauvais point (Godwin)

    La crédulité n'a pas de limites. Il y a quelque chose de l'ordre de l'exercice illégal.

      • Mardi 12 Juillet 2016 à 12:15

        Saperlipopette ! Mais vous êtes au courant de tout !

      • Souris donc
        Mardi 12 Juillet 2016 à 13:08

        Il y a quelques années j'avais commis quelques papiers sur ce problème du statut de l'animal.

        J'avais aussi dans les cartons le paradoxe Brigitte Bardot sur la cause animale.

         

         

      • Mardi 12 Juillet 2016 à 13:49

        Bravo pour votre texte toxique et surtout rigolo.

    6
    Mardi 12 Juillet 2016 à 15:49

    D'accord avec vous condamner ces parents irresponsables qui devraient être poursuivis pour mauvais traitement sur personnes vulnérables. 

    Une tendance encore plus inquiétante du point vue de la santé publique est la méfiance de plus en plus grande grande  de beaucoup de Français ( et d'Européens, je crois) envers la vaccination.  

    Là, on est plutôt dans la mise en danger de la vie d'autrui ( et pas seulement de son enfant)

      • Mardi 12 Juillet 2016 à 17:02

        A propos des vaccinations s'organise en ce moment un débat "citoyen" avec des jurys populaires (sic) sur l'opportunité des vaccinations ! J'en ai parlé ailleurs ICI

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :