• 213. Illusions sanitaires

     

    213. Illusions sanitairesLa pollution de l’atmosphère des villes chinoises est telle que les images que l’on en montre ne permettent plus de voir le contour des bâtiments. Les Chinois dans les rues se protègent les voies aériennes et certains continuent à le faire à Paris dans les environs des Galeries Lafayette, lieu très prisé par les communistes asiatiques.

    Des études auraient montré que cette pollution tuerait par an près de 1,6 million de Chinois. Enfin, pour la plupart, il s’agit d’un raccourci car ce qui tue n’est pas la pollution mais la maladie respiratoire préexistante qu’elle peut aggraver.

    Quoi qu’il en soit, des petits malins vendent, pour 20 dollars pièce, des canettes d’air pur permettant de s’enivrer de 130 à 140 bouffées d’air censé provenir des côtes australiennes ou des montagnes du Canada, bien entendu, si c’est le cas, ces pures canettes sont véhiculées par des transports polluants.

    Cet air en conserve aurait un grand succès chez les Chinois soucieux de leur santé, bien que personne ne peut vérifier la provenance de l’air en boîte. Une inhalation de luxe d’une centaine de bouffées d’air théoriquement non pollué ne changera évidemment rien à la santé de quiconque à moins d’être branché de façon permanente sur des canettes d’air pur et à condition que celui-ci le soit, ce qui serait hors de prix.

    De la même façon, le consommateur qui attend surtout des produits bio des bénéfices pour sa santé (et accessoirement pour l’environnement) ne se fait-il pas des illusions ? On assiste ainsi à une inflation du label « bio » qui frise le ridicule mais pour le plus grand bénéfice des marchands : « Gouvernements, associations écologistes, grande distribution alimentaire, médias, se retrouvent pour vanter les vertus des produits bio. Et cette frénésie nous fait découvrir des produits insolites comme la limonade bio, les pneus bio, les jeans bio, les «cigarettes bio et équitables», les couches bio, les shampoings bio, les aliments bio pour chats jusqu’au «cercueil bio pour les amoureux de la nature»».

    213. Illusions sanitairesL’agriculture bio, elle, doit remplir un cahier de charges précis en adoptant des méthodes de production excluant les produits chimiques de synthèse (pesticides, engrais) et les OGM, méthodes et résultats étant dûment contrôlés. De ce fait les produits « bio » sont nettement plus chers que ceux issus de l’agriculture habituelle.

    La question est de savoir si ces produits « bio », plus onéreux, apportent un bénéfice en matière de santé (nous ne parlons pas des bénéfices sur l’environnement). Il ne semble pas que l’on ait démontré jusqu’à présent que ce bénéfice existe de façon significative.

    Inversement, il n’est pas exclu que les produits agricoles « bio » en utilisant des engrais naturels, vecteurs possibles de microbes et de parasites, pourraient parfois comporter un risque pour la santé. Une grave crise sanitaire a d’ailleurs eu lieu en Allemagne en 2011 (300O malades, 43 décès !), des graines germées ayant été contaminées par une souche pathogène de la bactérie E. coli (origine fécale) et produites par une ferme allemande pratiquant l’agriculture biologique.

    Nature, naturel, mots magiques qui confèrent à un produit un caractère d’innocuité, un zeste d’innocence édénique. Dire que ce qui est naturel est bon pour la santé parce que naturel est une idée fausse mais rémunératrice.

    « Qui dirige la diplomatie française ?MELODRAME DIVIN »

  • Commentaires

    1
    Samedi 14 Mai 2016 à 17:30

    Le BIO est encore une combine pour faire du fric! Je m'en passe et ne suis pas encore mourante...

    L'écologie aussi, c'est du bisness!

      • Samedi 14 Mai 2016 à 18:31

        Nous sommes tous mourants.

    2
    Samedi 14 Mai 2016 à 18:59

    Et toute bataille en ce domaine est une bataille d'arrière-garde

    3
    Samedi 14 Mai 2016 à 19:01

    Bio ou par bio on en passera tous par là !

    Bonne soirée Doc

      • Samedi 14 Mai 2016 à 19:05

        J'allais le dire, mais pas l'illustrer. A noter que cette faux est très bio.

    4
    Souris donc
    Samedi 14 Mai 2016 à 20:46

    L'amanite phalloïde est bio, le bolet de satan est bio. Goûtez et vous verrez.

    5
    Samedi 14 Mai 2016 à 20:57

    Les poisons de la bonne Nature (extrait d'un de mes anciens articles)

    En fait, la plupart des poisons viennent de la nature, même si certains d’entre eux sont utiles à la médecine :

    L'amanite phalloïde est un champignon mortel. Périodiquement un médecin semble avoir trouvé le traitement, veut convaincre ses confrères en l’essayant sur lui et meurt

    La digitaline est extraite de la digitale dont la fleur ressemble à un dé à coudre. A doses excessives, elle provoque des troubles de la vision des couleurs où les objets peuvent apparaître en vert ou en jaune. On s’est demandé si Van Gogh n’avait pas été influencé par le souvenir d’une intoxication digitalique, sa névrose ayant été traitée par de la digitale. La digitaline n’a sûrement pas guéri Van Gogh de sa névrose mais ses effets iatrogènes ont pu contribuer à son génie.


    La belladone est une petite cousine de la tomate et de la pomme de terre, dont le fruit ressemble à une cerise noire, qui transformait les belles italiennes en allumeuses aux pupilles dilatées. C’est un véritable Dr Jekyll and Mr Hyde végétal. Du coté Hyde, un poison violent, mortel, l’atropine qui justifie la référence à Atropos, la Parque qui coupe le fil de l’existence. Les Romains l’utilisaient pour empoisonner les réserves de nourritures de leurs ennemis, premier exemple de guerre chimique. Du côté Jekyll les actions thérapeutiques multiples, importantes et toujours actuelles de ses alcaloïdes.


    Les curares sont des poisons utilisés en anesthésie pour obtenir un relâchement de la musculature abdominale de l’opéré et des nerfs de l’opérateur qui ne supporte pas qu’elle ne soit pas relâchée.

    La mandragore est une plante avec laquelle on peut faire un médicament narcotique et aphrodisiaque, ce qui est tout de même contradictoire


    La nature secrète bien d’autres poisons, sans parler des drogues qui permettent d’accéder aux enfers artificiels : opium et dérivés, cocaïne, cannabis et bien sûr le tabac.
     

     

    6
    Samedi 14 Mai 2016 à 21:38

    Je connaissais tous ces actifs dans la nature, mais je n'en ai jamais touché sauf au bloc opératoire!

      • Samedi 14 Mai 2016 à 22:58

        Sans parler de la ciguë, testée par Socrate.

    7
    Samedi 14 Mai 2016 à 23:06

    Et cela lui a été fatal, mais il me semble qu'il fut obligé de l'avaler, car il était condamné à mort!

      • Samedi 14 Mai 2016 à 23:13

        Accusé de pervertir la jeunesse...

    8
    Souris donc
    Dimanche 15 Mai 2016 à 07:06

    Boite de conserve d'air : il me semble que les magasins de souvenirs sous les arcades de la rue de Rivoli vendent de l'air de Paris en conserve. En espérant que n'y figurent pas les horribles polluants des vieux diesels des pauvres qui n'ont qu'à se déplacer en vélib.  Et dans le genre bio, on a aussi les boites de conserve d'excréments de Piero Manzoni qui valent fort cher sur le marché de l'art.

      • Dimanche 15 Mai 2016 à 08:48

        Oui, mais "Merde d'artiste" est d'une grande clairvoyance sur l'art contemporain et une façon radicale de partager son intimité.

    9
    Dimanche 15 Mai 2016 à 11:41

    L'aconit, ce n'est pas mal non plus. On raconte qu'au XVIème siècle, c'était un poison utilisé pour imprégner des gants qu'on offrait à sa victime.

      • Dimanche 15 Mai 2016 à 12:34

        La nature est pleine de ressources...et de pièges.

    10
    Dimanche 15 Mai 2016 à 17:24

    Le marketing reposant sur l'exploitation scientifique de la crédulité humaine il apparaît clairement que le bio constitue à cet égard une trouvaille tout à fait remarquable et pleine d'un avenir radieux.

    Amitiés.

      • Dimanche 15 Mai 2016 à 18:15

        BIO et ECO sont des syllabes hautement commerciales.

    11
    Souris donc
    Lundi 16 Mai 2016 à 10:04

    J'aime bien l'autodérision de la pub Leclerc pour ses produits bio :

    https://www.youtube.com/watch?v=ltRaaEetbWE

    La raseuse qu'on n'arrive plus à stopper et qui pompe l'air à tout le monde avec son bio.

    (pas sûr que mon lien s'active, y a-t-il une manip particulière à faire ?)

     

     

      • Lundi 16 Mai 2016 à 10:46

        Oui, c'est une excellente autodérision. Mais cette publicité d'une certaine honnêteté risque d'être contre-productive pour le commerçant, mais au moins elle amuse. (j'ai copié/coller le lien)

    12
    Souris donc
    Lundi 16 Mai 2016 à 12:11

    Y a aussi le mangibougisme, les 5-fruits-et-légumes-par-jour, et les bandeaux en bas des spots publicitaires incitant à consommer avec modération quand la pub concerne un produit hautement toxique comme les frites surgelées et le big mac, la taxe Nutella.

    Bref, on nous infantilise et on nous prend par la main, des fois qu'on ignorerait que le Nutella fait grossir, monter tous les paramètres sanguins indiquant qu'on a un pied dans la tombe qu'on creuse avec ses dents de lait.

    Je serais le gouvernement, je distribuerais directement des rations de survie citoyennes idéalement équilibrées, pas un glucide de trop. Bio, bien sûr.

    13
    Lundi 16 Mai 2016 à 17:13

    L'assistanat sanitaire infantilisante et la prévention culpabilisante ont fait l'objet de plusieurs billets sur ce blog. Je suis donc bien d'accord. 

    Quant à se passer de coca ça va être dur pour la jeunesse de ND (pour ma part, je n'en bois jamais). Plus inquiétante est la volonté exprimée de se livrer à des agressions.

      • Souris donc
        Mardi 17 Mai 2016 à 11:30

        Et bravo pour cette photo des mariés masqués comme si rien n'était plus...naturel.

      • Mardi 17 Mai 2016 à 11:35

        Et assez prémonitoire du transhumanisme

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :